[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Elections législatives: Le NPA répond favorablement à la proposition de rencontre de l’Union populaire

La direction du NPA (Conseil politique national) s’est réunie ce week-end et a notamment disucté des des élections législatives.

En amont, la Tendance Claire avait rédigé (avant même que nous prenions connaissance de la lettre de l’Union populaire au NPA) cette contribution dans le bulletin de discussion du CPN :

Proposition pour les élections législatives

Même si Mélenchon a échoué sur le fil à atteindre le second tour, il progresse par rapport à 2017 alors même que le PCF présentait sa propre candidature. Quelle que soit l’issue du second tour de l’élection présidentielle, le vainqueur ne sera pas aussi largement élu que Macron en 2017. Les élections législatives sont davantage ouvertes, et la France insoumise peut augmenter fortement son nombre de député-e-s. Face au bloc d’extrême droite et au bloc macron-sarkozyste, nous devons défendre la perspective de la victoire électorale d’un bloc de gauche antilibérale et anticapitaliste pluraliste, en prenant appui sur la performance de Mélenchon à la présidentielle. Pour autant, un tel bloc ne suppose pas un quelconque ralliement au programme de l’Union populaire, ni même un accord programmatique (c’est une différence majeure avec ce qu’ont fait certains secteurs du NPA dans certaines régions en 2021).

Nous devons donc avancer la perspective d’une alliance électorale rassemblant la France insoumise, le PCF, le NPA, soutenue par un maximum de syndicats, d’associations antiracistes, féministes, etc. qui reposerait sur :

- un partage des circonscriptions sur la base des résultats de Mélenchon, de Roussel et de Poutou au premier tour de l’élection présidentielle ;

- un soutien réciproque sur toutes les circonscriptions pour tenter de faire élire un maximum de député-e-s du bloc ;

- le droit pour chaque composante de l’alliance de faire campagne sur sa propre orientation, ses propres éléments de programme.

Une telle perspective répondrait à l’aspiration unitaire d’une grande partie des jeunes et des travailleurs/se-s, tout en reposant sur une délimitation par rapport à la gauche bourgeoise. Elle pourrait entretenir et amplifier une dynamique née de la campagne présidentielle de Mélenchon, avec l’objectif de se battre pour une majorité au parlement face à Macron et à l’extrême droite.

Cette tactique permettrait au NPA d’avoir quelques député.e.s, ce qui serait un outil important de construction du parti, d’autant plus que la formule du bloc sans accord programmatique leur laisserait une liberté de parole par rapport aux député-e-s PC ou FI. Du reste, on appliquerait ainsi, dans des conditions certes différentes, la tactique préconisée par Lénine en Grande-Bretagne dans Le gauchisme, maladie infantile du communisme, et adoptée par l’Internationale communiste : pour les législatives du début des années 1920, alors que la situation étaient encore marquée par la victoire de la révolution russe, il s’agissait que les communistes proposent au Parti travailliste britannique de le soutenir, malgré son réformisme, contre les candidats conservateurs, et qu’à l’inverse le Parti travailliste soutienne les candidats communistes dans les circonscriptions où ils étaient le mieux implantés.

Nous nous félicitons qu’une majorité de la direction du NPA ait décidé de répondre favorablement à la proposition de rencontre de l’Union populaire. Une majorité de notre parti prend donc acte et se félicite de la dynamique autour de la candidature de Mélenchon, et en tire les conséquences pratiques pour les élections législatives. L’objectif est d’oeuvrer à la victoire d’un bloc de gauche, en rupture avec le social-libéralisme (même si on peut regretter que ce bloc cherche à intégrer Europe Ecologie les Verts), face aux blocs d’extrême-droite et d’extrême-centre. Bien entendu, l’indépendance de chaque organisation participant à l’alliance devra être respectée.

Nous souhaitons que les discussions entre le NPA et l’Union populaire puissent déboucher rapidement sur un protocole d’accord, qui devra ensuite être entérinée par une nouvelle réunion du CPN. Il est important que la dynamique autour de l’Union populaire puisse s’amplifier dans les semaines à venir, en cherchant à notre avis à y associer un maximum d’associations et d’organisations syndicales, et avec l’objectif clair de remporter une majorité à l’assemblée nationale.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

NPA

De la présidentielle aux législatives : les multiples errements du NPA

Le NPA a commencé par rater complètement le coche des présidentielles, sans prendre du tout la mesure de ce qui s’y jouait. Il peut bien sûr être légitime qu’un parti révolutionnaire ou en tout cas anticapitaliste profite de la tribune offerte par les élections pour faire entendre la spécificité de son orientation et se construire : mais d’une part, le NPA ne profite jamais de ces tribunes pour développer une orientation révolutionnaire clairement délimitée par rapport aux programmes réformistes, d’autre part il a complètement ignoré le sens politique que la candidature réformiste de Mélenchon avait dans la conjoncture présente.

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Législatives

La France insoumise face à un choix décisif: Bloc populaire de rupture ou Union de la gauche avec les sociaux-libéraux ?

Quelques jours après la fin du premier tour de l’élection présidentielle, les dirigeants de la France insoumise ont initié un processus d’élargissement de l’Union populaire avec l’objectif de remporter les élections législatives et de porter Mélenchon à Matignon. Ils ont tout à fait raison de se fixer un tel objectif, car c’est le seul qui peut éviter la démobilisation de toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés autour du vote Mélenchon à la présidentielle. Seule la perspective de victoire peut mobiliser notre camp social. Il y a une contradiction fondamentale entre la volonté affichée d’élargir un « bloc populaire » en rupture avec le libéralisme (objectif que nous partageons) et de s’adresser à des forces politiques social-libérales.

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook