[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Déclaration de la plateforme Z en fin du deuxième congrès du NPA

Par Ludovic Wolfgang ( 6 février 2013)
Tweeter Facebook

La direction sortante a gagné une courte majorité sur la base d’un texte qui prépare les conditions d’une aggravation de la crise. Elle ne propose rien de concret pour la construction du parti, aucune priorité d’implantation et d’intervention. Sur le fond, au motif d’« opposition de gauche », d’« alternative politique commune » et de « gouvernement anti-austérité », elle veut trancher la question du pouvoir dans un sens qui s’éloigne de la stratégie révolutionnaire. Pour recevoir les voix de camarades sensibles à la pression du « rassemblement » du parti, elle a semé la confusion entre « gouvernement anti-austérité », qui suppose le maintien de l’État bourgeois, et « gouvernement des travailleurs », qui implique au contraire un processus révolutionnaire en acte.

Les formules qu’elle propose ouvrent la voie à un « gouvernement de gauche » avec des réformistes et des antilibéraux dans le cadre des institutions du capitalisme. Ce tournant se fait sous la pression du Front de Gauche qui appelle au rassemblement de « l’autre gauche » dans la perspective, justement, « d’un gouvernement anti-austérité ». Il s’agit d’une clarification sur la droite des principes fondateurs.

C’est pourquoi nous entendons poursuivre le combat contre cette orientation désastreuse. Notre politique n’a pas vocation à rester minoritaire. Il y aura des évolutions dans le parti face aux événements de la lutte des classes et aux échéances politiques qui nous attendent. Nous nous appuierons sur les progrès sensibles de la PZ à ce congrès, alors que les autres plateformes s’effondrent en chiffres absolus. Nous nous adressons tout particulièrement aux camarades de la PY et à toutes celles et ceux qui se retrouvent sur nos orientations pour constituer un front contre l’orientation de la direction. Et nous proposons de reconstruire le parti dans la lutte des classes autour des axes suivants :

  • indépendance politique du NPA à l’égard du Front de gauche : aucune alternative politique commune n’est possible ;
  • implantation du parti dans la classe ouvrière, en commençant par les secteurs stratégiques, par la constitution de groupes de travailleurs/ses autour de bulletins permettant de s’approprier nos propositions et d’y contribuer ;
  • au moment où le mouvement ouvrier commence à déployer ses forces, comme ici en France avec PSA, Renault, Goodyear, Sanofi, initiatives dans les luttes pour les soutenir, impulser l’auto-organisation, la convergence ;
  • front unique pour l’action avec les organisations du mouvement ouvrier, de la base au sommet, en créant un rapport de forces par nos initiatives, en combattant l’orientation des directions syndicales qui collaborent plus que jamais avec le patronat et le gouvernement, en constituant un pôle alternatif ;
  • orientation internationaliste et anti-impérialiste systématique, combinant soutien aux peuples opprimés et travailleurs/ses en lutte et combat contre notre propre impérialisme.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

France insoumise

Après l’Assemblée du 10 février, la lutte continue pour démocratiser la France insoumise !

L’Assemblée citoyenne militante qui s’est tenue le 10 février à Gagny (Seine-Saint-Denis) a marqué une étape importante dans la lutte pour construire un mouvement démocratique capable de regrouper largement autour d’une alternative politique au bloc bourgeois de Macron et Le Pen. La démocratie interne est indispensable pour faire gagner le bloc populaire regroupé autour de la France insoumise. Elle est l’affaire de tou.te.s les militant.e.s, qu’ils se considèrent ou non comme membres de la France insoumise. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Podcast

Inflation : la comprendre, la combattre

Dans ce nouvel épisode, on revient avec Gaston Lefranc, économiste et militant de la TC, sur la poussée inflationniste qui touche les grands centres de l'accumulation capitaliste depuis la guerre en Ukraine. On analyse la structure de l'inflation en France, on présente les principales théories économiques de l'inflation et on essaie d'en proposer une analyse marxiste, qui reconnaît notamment dans la baisse des gains de productivité les racines structurelles de la dynamique inflationniste. L'inflation est encore une façon de faire payer aux travailleurs/ses la crise du capitalisme : on envisage donc pour finir certaines réponses politiques par lesquelles ces derniers/dernières peuvent se défendre contre cette nouvelle offensive.

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Education

Un mouvement d’ampleur de l’éducation nationale est-il possible ?

La grève de mardi 1er février a été bien suivie : selon les chiffres du ministère, inférieurs à ceux des syndicats, plus de 20 % du personnel était gréviste, soit plus d’un collègue sur cinq. C’est au collège que la mobilisation à été la plus forte, avec 29 % de grévistes (55 % selon la FSU). Suivent ensuite les écoles primaires (20 %), les lycées professionnels (12 %) et enfin les lycées généraux (8 %). L’intersyndicale estime près de 50 % de grévistes au niveau national.

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook