[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Après l’odieuse tuerie à Charlie hebdo...

Par Tendance CLAIRE ( 9 janvier 2015)
Tweeter Facebook

Après l’odieuse tuerie à Charlie hebdo

Solidarité avec les victimes et les salarié-e-s du journal,

Solidarité avec les musulman-e-s et tou-t-e-s les immigré-e-s contre les attaques racistes,

mais aucune union nationale avec le gouvernement et l’UMP !

L'assassinat de douze personnes au siège de Charlie hebdo est un acte odieux. Nous sommes pleinement solidaires des salarié-e-s du journal et des proches des victimes.

Les assassins semblent avoir justifié cette tuerie au nom de Dieu, mais l’écrasante majorité de la population musulmane n’a rien à voir avec eux.

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues mercredi dans les rues pour crier leur indignation contre ces assassinats et pour défendre la liberté d’expression. Le gouvernement Hollande-Valls essaie, avec une indécence politicienne scandaleuse, de récupérer cette émotion. Il en profite pour appeler à l’« unité nationale » avec l’UMP, le patronat, les ennemis des travailleurs/ses. Or le PS et l’UMP portent une lourde part de responsabilité dans la situation :

- Le PS et l’UMP mènent depuis des années des actions de guerre et de néo-colonisation contre des pays à majorité musulmane (en Afghanistan, au Moyen-Orient, en Afrique), nourrissant voire impulsant la montée de l’islam politique et du fondamentalisme, qui lui-même en conduit certain-e-s au terrorisme ;

- Le PS et l’UMP dénoncent hypocritement le fondamentalisme qu’ils ont nourri, mais pas les fondamentalistes avec lesquels ils sont eux-mêmes alliés lorsque cela correspond à leurs intérêts capitalistes et impérialistes ; par exemple, la France vend des armes à l’Arabie Saoudite, alors qu’il s’agit d’une dictature où les femmes sont privées de tout droit, où l’apostasie et le prosélytisme non musulman sont passibles de la peine de mort et où la situation des travailleurs immigrés est proche de l’esclavage ; voilà une alliance bien curieuse pour un gouvernement qui cherche à nous faire croire qu’il est l’ami des droits de l’homme, de la liberté, de l’égalité, de la justice et l’ennemi du fondamentalisme religieux !

- Le PS et l’UMP mènent une politique tout entière dictée par les capitalistes, avec le chômage de masse, la misère, l’exclusion, la ghettoïsation urbaine, qui sont les meilleurs terreaux de l’islamisme fondamentaliste en France — qui à son tour peut conduire une petite minorité à se transformer en tueurs ;

- Le PS et l’UMP font des lois toujours plus dures contre les immigré-e-s et leurs enfants, traquent et raflent les sans-papiers, multiplient les contrôles au faciès et les provocations policières dans les quartiers populaires — conduisant une partie d’entre eux au désespoir, dont se nourrit ensuite le fondamentalisme ;

- Le PS et l’UMP, tout en prétendant défendre aujourd’hui la « liberté d'expression », ont multiplié les lois liberticides et notamment interdit plusieurs manifestations ces derniers temps, pour la Palestine et pour Rémi Fraisse tué par leur police... et pleuré par trop peu de personnes. Et on devrait s’unir pour défendre la liberté d’expression avec ceux qui nous la dénient ?

Nous ne pouvons donc apporter la moindre confiance au gouvernement et à l’UMP. Le but de Hollande n’est que d’instrumentaliser la tuerie pour faire taire les contestations et tenter d’unir la population derrière lui sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Il veut désamorcer la contestation et la colère sociale pour tenter de surmonter son impopularité record, pour mieux faire passer sa politique d’austérité, ses mesures réactionnaires, sa politique anti-ouvrière et anti-immigrés. C’est pourquoi…

Nous n’irons pas manifester dimanche avec le gouvernement, le PS, l’UMP, voire le FN !

Les organisations syndicales doivent affirmer leur indépendance face au gouvernement en retirant leur appel à manifester ce jour-là. La mobilisation du monde du travail en solidarité avec les salarié-e-s assassiné-e-s et en défense des libertés démocratiques est indispensable, mais elle ne saurait mêler ses drapeaux à ceux du patronat et des politiciens à son service !

Les médias ont eux aussi une lourde responsabilité dans la situation générale. Aujourd’hui, nous pleurons leurs collègues assassiné-e-s, mais cela ne nous empêche pas de constater une injustice monstrueuse dans le traitement de l’information de la part des médias qui sont pour la plupart propriétés de gros capitalistes ou contrôlés par l’État : seul-e-s des journalistes (et déjà moins les autres salarié-e-s tué-e-s du journal) peuvent être pleuré-e-s par tous les médias unanimes, par l’État, par tous les partis. Mais presque personne ne pleure les victimes de l’armée impérialiste française, ni les dizaines de personnes tuées année après année par la police française dans l'indifférence générale — les unes et les autres étant d’ailleurs souvent musulmanes1.

Pire : ce sont aussi les médias qui sont l’un des principaux vecteurs de la peur des étranger-e-s, qui depuis des années ont multiplié les amalgames entre islam et terrorisme – quoi qu’ils prétendent aujourd’hui – voire qui offrent des tribunes aux réactionnaires de tout poil au lieu d’informer honnêtement. De ce point de vue, force est de constater que Charlie Hebdo, hebdomadaire autrefois critique du pouvoir, ne l'est plus guère et que, loin de se contenter d’attaquer les fondamentalistes, de dénoncer les représentants des institutions religieuses, de critiquer les dogmes religieux ou même de « blasphémer », il est devenu obsessionnellement anti-islam, contribuant à stigmatiser les musulman-e-s en général, qui constituent aussi pour la plupart les couches les plus exploitées et les plus opprimées de la population2.

Cela ne rend pas moins abject l’assassinat des journalistes, des dessinateur-e-s et des salari-é-s de Charlie hebdo, mais doit conduire à nous interroger sur les vecteurs conscients et inconscients de la montée du racisme et de l’islamophobie en France, afin de mieux les combattre.

Or, après la tuerie, c’est surtout la population musulmane et plus largement tout-e-s les immigré-e-s, des millions de personnes qui sont en danger. Dans les 36 heures qui ont suivi la tuerie, une famille musulmane a subi une attaque armée, au moins 4 lieux de cultes ont connu des attentats dont un à la grenade, et un autre à l'arme à feu et deux femmes voilées ont été agressées. Malheureusement, nul doute que des fanatiques d'extrême droite vont multiplier les passages à l'acte et que le racisme va encore s'aggraver dans ce pays. Le FN essaie évidemment déjà d'instrumentaliser à fond la situation.

L’heure est grave : elle appelle la plus grande vigilance de toutes les organisations du mouvement ouvrier et démocratique, leur indépendance à l’égard du gouvernement et qu’elles se mettent à la disposition des victimes du terrorisme réactionnaire, bien évidemment, mais aussi de toutes les personnes étrangères ou descendantes d’immigré-e-s, qui vont devoir se défendre contre une nouvelle exacerbation du racisme et son cortège de violences, à commencer par les musulman-e-s.

C’est dans cet esprit que, pour notre part, nous boycotterons les manifestations du gouvernement, de l’UMP et du FN, et que nous souhaitons des manifestations séparées, organisées par les forces du mouvement ouvrier et démocratique.

1 http://www.urgence-notre-police-assassine.fr/123663553

2 Voir à ce sujet le texte de Halim Mahmoudi, « Je suis dessinateur de presse, arabe... » sur notre site : http://tendanceclaire.npa.free.fr/breve.php?id=11261

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :