[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Contre la loi Travail, contre le décret-socle, pour la convergence des luttes : mouillé-e-s et motivé-e-s !

À l'appel de Sud-Rail, rejoins par les collectifs « AG inter-luttes » et « Enseignants debout », 2000 personnes ont battus le pavé aujourd'hui (le 2 juin) à Paris dans la bonne humeur malgré la pluie.

Principalement des cheminot-e-s (très nette majorité Solidaires mais présence également de FO et quelques drapeaux CGT). Coté partis, le NPA (dont Philippe Poutou), LO et Ensemble étaient identifiables. Beaucoup de jeunes autonomes très remonté-e-s dont l’énergie faisait plaisir à voir, et Xavier Matthieu en guest star des « On bloque tout ! ». Une demi-douzaine de camarades de la Tendance Claire était présent-e-s.

L'ambiance est plutôt bon enfant en partant de Montparnasse, quelques pétards, de rares fumigènes. Une seule voiture de Police suit le cortège, pas de flics sur les côtés. Le cortège interpelle fraternellement les travailleu-se-r-s croisé-e-s en chemin. Pas de réaction notable parmi ceux et celles du BTP mais ceux et celles du nettoyage (Véolia) montrent une claire sympathie pour le cortège et klaxonnent gaiement à notre passage.

Les slogans contre la loi El Khomri fusent, de même que ceux contre la réforme du décret-socle des cheminots. Le PS est volontiers pris à partis et on voit apparaître quelques tags « Ni loi, ni travail ».

Arrivé-e-s à Sèvres Babylone, à côté de la Banque de France, changement d'ambiance. Un impressionnant barrage de CRS nous empêche de continuer. Après un instant de flottement, et à l'initiative de Sud, une petite moitié prend le métro jusqu'à porte de Versailles où se tient le congrès des maires de France. Le reste se disperse.

Là aussi, présence massive de robocops. On bloque la voie de tramway pendant une vingtaine de minutes mais le rapport de force est trop défavorable. Devant les manœuvres des flics qui commencent à nous encercler le cortège préfère se disperser, non sans appeler aux AG du soir à République, une étudiante et une inter-luttes.

Contre la réforme El Khomri et son monde: on lâche rien, on change tout !


 

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Congrès CGT

Intervention de Marie (SFA) au 52e congrès de la CGT

Les artistes sommes aujourd’hui dans une précarité toujours grandissante. On voudrait nous faire croire que nous sommes précaires par essence. Comme syndicat, même si nous défendons au quotidien les conditions de travail des artistes, nous ne perdons jamais de vue qu’il nous faut revendiquer une permanence de l’emploi. A l’échelle confédérale, tout le monde en a parlé, il nous faudra progresser dans notre implantation parmi les plus précaires, nous pensons ça ne pourra pas se faire sans la collaboration avec les UL et les UD, particulièrement bien placées pour s’occuper ces travailleurs/euses isolé.e.s. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Gilets jaunes

Du 8 au 19 mars, dix jours pour le printemps des peuples ?

Récapitulons le calendrier pour en saisir les potentialités : 8 mars, journée de lutte internationale pour les droits des femmes. Samedi 9 mars, acte XVII du soulèvement Gilets Jaunes. Vendredi 15 mars, grève internationale pour le climat. Samedi 16 mars, journée internationale des solidarités et montée nationale des Gilets Jaunes à Paris. Mardi 19 mars, journée de grève interprofessionnelle. Ajoutons à cela les appels à soutenir les mobilisations du peuple algérien contre le 5ème mandat les dimanches. Avouons que c’est assez alléchant.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Lutte de classe

Pour le groupe Hyatt, maintenir les salariéEs en sous-traitance, ça paye énormément

Une grève a débuté le 25 septembre à l’hôtel de luxe Park Hyatt Paris-Vendôme, au 5 rue de la Paix à Paris, ou « rue de la Guerre » comme l’ont renommée les 55 grévistes syndiquéEs de la CGT-HPE (Hôtels de prestige et économiques). Une grève où salariéEs de l’hôtel et de la sous-traitance se battent main dans la main pour leurs droits syndicaux et de meilleures conditions de travail et d’embauche. Une grève en majorité de femmes, de personnes qui subissent tous les jours le racisme, une grève de notre classe sociale.  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook