[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Routiers en lutte à partir du 18 janvier 2015

    lutte-de-classe

    Brève publiée le 25 décembre 2014

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://communismeouvrier.wordpress.com/2014/12/25/routiers-en-lutte-a-partir-du-18-janvier-2015/

    CGT, 23 décembre 2014 :

    Les fédérations CGT, FO, CFTC et CGC des transports routiers annoncent un mouvement de blocage national reconductible à partir du 18 janvier. Les cibles prioritaires sont les dépôts de carburants, les centrales d’achat et les grands axes routiers.

    Suite à l’échec de la dernière réunion de négociation sur les salaires conventionnels du transport routier, le 1er décembre dernier, les syndicats CGT, FO, CFTC et CFE-CGC avaient appelé à la mobilisation pour le 18 janvier 2015 avec l’objectif de faire entendre leur voix avant la prochaine réunion, prévue le 20 janvier.

    « Il s’agira d’un mouvement national et reconductible », précise Patrice Clos, secrétaire national de FO Transports et Jérôme Vérité, de la CGT Transports souligne que « L’autre élément important, c’est l’élargissement de la mobilisation à d’autres secteurs d’activité relevant de la convention collective ».

    L’intersyndicale invite « tous les salariés de la branche transports routiers et activités auxiliaires, transport routier de marchandises et logistique, transport routier de personnes (Conducteurs de Cars) » à se joindre au mouvement.
    Une nouvelle réunion des syndicats est prévue le 7 janvier pour faire le point avec les structures régionales et départementales afin de définir et coordonner tout type d’actions à compter du 18 janvier 2015, 22h00.

    Les revendications de l’intersyndicale

    • Une augmentation du pouvoir d’achat de 100 euros :

    Par un taux horaire minimum de 10 euros pour les coefficients les plus bas à l’embauche soit 5% de revalorisation,
    Par une mise en place d’une ancienneté linéaire,

    Et les autres demandes :

    • Ouverture de négociation pour la gestion des fins de carrière,
    • Ouverture de négociation pour une vraie prise en charge de l’inaptitude pour toutes et tous,
    • Ouverture de négociation pour une protection sociale plus forte (mutuelle, prévoyance, dépendance),
    • Le respect des garanties conventionnelles existantes,
    • La mise en place d’un 13e mois,
    • La suppression de la carence maladie