[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Grève à l’hôpital d’Amboise

lutte-de-classe

Brève publiée le 9 janvier 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/01/09/greve-a-lhopital-damboise/

La Nouvelle République, 9 janvier 2015 :

La fermeture annoncée du laboratoire de l’hôpital d’Amboise a suscité, hier matin, un mouvement de grève et un rassemblement devant l’établissement.

C’est un service qui travaille 24 h sur 24. Le laboratoire de l’hôpital intercommunal d’Amboise-Château-Renault emploie 13 personnes dont 8 techniciens de laboratoire pour répondre aux besoins des autres services, dont les urgences. Mais le 18 décembre, la direction de l’hôpital confirmait la réorganisation du laboratoire, dont la gestion serait confiée à un prestataire extérieur.

Si les prélèvements continueront d’être effectués sur place, l’analyse sera faite par un autre laboratoire. Des postes seraient supprimés dans cette réorganisation. La nécessité de se faire certifier d’ici 2016 et le coût de cette certification ont été avancés par la direction pour expliquer cette suppression du service en interne.

Du côté des syndicats et des salariés, qui étaient en grève hier matin, la démarche qualité et le dossier pour la certification étaient déjà en route « On ne nous laisse pas aller jusqu’au bout de notre démarche qualité ». Certes, le coût de l’acte est plus cher à Amboise que ce qu’il devrait être, mais le nombre de prélèvements est stable. Les grévistes mettent en avant la pression de l’Agence régionale de santé pour que l’hôpital, qui a pourtant un budget équilibré, fasse 200.000 € d’économies pour l’an prochain. Une démarche de regroupement avec un autre laboratoire aurait pu être initiée avant pour faire des économies. Il reste à espérer que le repreneur garde une antenne à l’hôpital d’Amboise. En attendant, les entretiens avec le personnel concerné débutent la semaine prochaine.