[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Offensive jihadiste dans la ville kurde de Kobanê

    Irak Syrie Turquie

    Brève publiée le 17 janvier 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    L’Orient le Jour, 17 janvier 2015 :

    Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont lancé vendredi, pour la première fois depuis un mois, une offensive d’envergure dans la localité kurde de Kobané, après une série de revers dans cette ville du nord de la Syrie, selon une ONG.

    « L’EI a initié vendredi une attaque à partir de quatre positions située dans le nord-ouest, le sud-ouest et l’est de Kobané. Durant les combats, 23 jihadistes et huit combattants des Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont trouvé la mort », a déclaré le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) Rami Abdel Rahmane. « L’attaque de vendredi est une tentative de l’EI pour stopper l’avance des YPG », a-t-il ajouté précisant que les Kurdes contrôlaient toujours 80% de la ville qui s’appelle en arabe Aïn el-Arab.

    Nawaf Khalil, porte-parole en Europe du Parti d’union démocratique (PYD, branche politique des YPG), a affirmé que cette attaque n’avait pas permis à l’EI d’avancer. « Les tentatives de Daech (acronyme en arabe de l’EI) sont vouées à l’échec et les YPG progressent quotidiennement selon le plan nommé ‘nettoyage de Kobané’. Il y a même un comité qui travaille sur un plan de reconstruction de la localité », a-t-il dit à l’AFP, joint par Internet.

    Depuis le début des combats à Kobané, le 16 septembre, 1 091 jihadistes de l’EI, 463 PYD, 21 rebelles de l’armée syrienne libre (ASL, allié du PYD) et 32 civils ont péri, selon l’OSDH.

    Après avoir perdu beaucoup de terrain dans les premières semaines de l’attaque des jihadistes, les Kurdes ont repris le gros de la ville grâce notamment au soutien des frappes de la coalition internationale, conduite par l’Etats-unis depuis le 23 septembre. Ainsi, l’aviation alliée a mené six raids jeudi et vendredi.

    L’EI a pris le contrôle en 2014 de larges pans de territoires en Syrie et dans l’Irak voisin et cherche à étendre sa zone malgré les frappes de la coalition les visant dans ces deux pays. Ayant commis parmi les pires atrocités de la guerre, ce groupe extrémiste mène presque quotidiennement des exécutions.

    Vendredi, l’OSDH a rapporté que l’EI a exécuté en 48 heures 17 hommes dans l’est et le nord de la Syrie en représailles à des assassinats ayant visé ses partisans. « L’EI a exécuté 16 hommes à Deir el-Zor (est) et un à Raqqa (nord) pour envoyer un message à ses adversaires après les récents assassinats de 12 jihadistes syriens, irakiens et algériens », a affirmé Rami Abdel Rahmane. « Ces hommes étaient accusés de combattre l’EI », a-t-il ajouté, précisant qu’un lien avec l’assassinat des jihadistes n’avait été établi que dans un seul cas. « C’est un message de l’EI aux gens qui vivent dans les zones sous son contrôle pour dire ‘ce sera le sort infligé à nos adversaires' », a-t-il expliqué.