[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Grèce: victoire de Syriza

    Grèce international

    Brève publiée le 25 janvier 2015

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    La victoire de Syriza en Grèce est assurée, seule la question de la majorité absolue au Parlement est encore en jeu. Selon les projections du ministère de l'intérieur, Syriza affiche, dimanche 25 janvier, une avance de plus de six points face à la droite (36,5 %- 27,7 %).

    Les projections en siège donnent au parti d’Alexis Tsipras, qui deviendra le plus jeune premier ministre grec en 150 ans, 150 sièges au Parlement, à un siège de la majorité absolue en raison de la marge d'erreur. « Il y a un énorme suspense sur la majorité absolue », a dit Michalis Kariotoglou, un responsable de Singular Logic, qui traite les résultats pour le compte du ministère de l'intérieur. « Il se peut qu'il faille attendre le décompte de la totalité des voix. »

     SEPT PARTIS SERONT PRÉSENTS AU PARLEMENT

    Syriza affiche une avance de plus de six points face à la droite (35,4 %- 29 %) après le dépouillement d'un quart des bulletins de vote. La majorité absolue n'est pas encore assurée.

    Selon ces résultats partiels, les conservateurs de Nouvelle Démocratie, le parti du premier ministre sortant Antonis Samaras, a 76 sièges, le parti d'extrême-droite Aube dorée se classe troisième avec 6,3 % (17 sièges, un de moins qu'en 2012) devant le nouveau mouvement centriste To Potami (5,7 %, 16 sièges) et les communistes du KKE (5,6 %, 15 sièges). Ancien parti fort, les socialistes du Pasok, obtiennent 4,88 % des voix et 13 sièges, contre 33 en 2012.

    Les projections donnent au total sept partis à plus de 3 % des voix, le seuil nécessaire pour obtenir au moins un siège de député. Le Mouvement des démocrates socialistes (MDS) de l'ex-premier ministre George Papandreou raterait ce seuil de justesse.

     Si Syriza n’obtient pas de majorité absolue, le parti devra mettre en place des alliances ou une coalition pour gouverner le pays. Cela pourrait passer par des négociations avec un ou plusieurs petits partis comme To Potami ou encore les Indépendants grecs. Mais comme le note notre envoyé spécial en Grèce, « Tsipras sera suffisamment fort pour gouverner sans coalition qu'il ait la majorité absolue ou non ».