[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Grève à Paris 8: communiqué SNASUB-FSU et SNESUP-FSU

lutte-de-classe

Brève publiée le 4 mars 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Communiqué du SNASUB-FSU et du SNESUP-FSU

Grève des personnels de catégorie C à Paris 8 : pour la reconnaissance de leurs qualifications, pour une augmentation salariale et une requalification de leurs emplois

 

Les services publics et leurs personnels font les frais des politiques d'austérité qui, depuis des années maintenant, sont menées par les gouvernement successifs.
D'un côté, l'autonomie des universités aggrave les inégalités dans l'accès à l'enseignement supérieur, dans la mise en œuvre du service public d'enseignement supérieur et de recherche, mais également les inégalités de traitement auxquelles sont soumis les personnels.
De l'autre côté, pour toute la fonction publique, le gel de la valeur du point d'indice des fonctionnaires pour la 5e année consécutive est une des conséquences des politiques d'austérité qui dégradent les conditions de vie de toutes et tous, et de manière plus virulentes pour les personnels les plus mal payés.

Le SNASUB-FSU et le SNESUP-FSU rappellent que les inégalités salariales et de carrières sont grandes dans la fonction publique, notamment entre les femmes et les hommes, que 20 % des agents sont au niveau du SMIC, qu'il y a un grand nombre de non titulaires (70 000 dans le seul enseignement supérieur, soit plus de 35 %) et que toutes les qualifications sont loin d'être reconnues.

Depuis le 19 janvier, un collectif de personnels de catégorie C de Paris 8 est en grève sur des revendications pour la reconnaissance des qualifications par une augmentation salariale et une requalification de leurs emplois en catégorie B. Ils s’opposent également à la mise en place du nouveau régime indemnitaire, le RIFSEEP, nouvel outil managérial pour individualiser les rémunérations.

Dans ce contexte de perte régulière de pouvoir d’achat et de paupérisation des agents publics, le mouvement de ces personnels témoigne de l’urgence qu’il y a à en finir avec le gel de la valeur du point d’indice, à revaloriser et reconstruire les grilles indiciaires pour retrouver des déroulements de carrières décents.

Pour le SNESUP-FSU et le SNASUB-FSU, il faut également aligner les primes sur les meilleurs taux servis pour les intégrer dans le traitement indiciaire. De plus, un plan pluriannuel de requalification massive des emplois est nécessaire pour reconnaître enfin la réalité des missions réalisées par les agents.

Plus généralement, le SNESUP-FSU et le SNASUB soulignent qu'il faut en finir avec le piège de
« l’autonomie » des établissements que l'austérité budgétaire ne rend que plus évident ; il est indispensable de revenir à la gestion de la masse salariale et des carrières par le ministère.



Paris, le 4 mars 2015