[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Générations et frustration : deux pistes d’interprétation du racisme policier

racisme

Brève publiée le 29 janvier 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Dans la France contemporaine, les relations entre police et minorités constituent ce que le sociologue Robert Castel appelle une « configuration problématique », c’est-à-dire une question qui perturbe la vie sociale, disloque le fonctionnement des institutions et menace d’invalidation des catégories entières de sujets sociaux (Castel, 2002, p. 71). Les émeutes déclenchées par des décès dans le contexte d’interventions policières, les critiques adressées envers l’action policière en raison de pratiques jugées disproportionnées, illégitimes et/ou discriminatoires, ou encore les conséquences sur les trajectoires de vie de l’exposition aux pratiques policières coercitives, réactivent régulièrement l’actualité des questions policières dans les arènes médiatiques et scientifiques. D’une manière générale, la configuration problématique associant action policière et minorités s’articule autour de trois dimensions : sociale, territoriale et raciale. Le recours par les policiers à un répertoire d’action coercitif et/ou violent est en effet associé à des populations économiquement marginalisées, résidant dans des ensembles urbains dégradés à la périphérie des grandes agglomérations, et appartenant à des minorités visibles.

LA SUITE