[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Communiqué du NPA. Migrants Paris 18è : elle est où l’humanité ?

NPA

Brève publiée le 5 septembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Communiqué du NPA. Migrants Paris 18è : elle est où l'humanité ?

Syndrome Aylan ? Ce vendredi 4 septembre au matin le campement de migrantEs du square Jessaint à La Chapelle qui s'était reconstitué depuis l'évacuation du Jardin d'Eole il y a deux mois a été évacué par les forces de police. Dans un communiqué, la mairie de Paris et le ministère de l'intérieur se sont félicités de cette opération expliquant que tous les migrantEs, 123, ont été emmenés vers des centres d'hébergement.

Mais chassez le naturel, il revient au galop. Les services de la préfecture et de la mairie avaient vu trop petit : une trentaine de migrants ont été refoulés des bus, faute de place. Ils sont allés manifester devant la mairie du 18è pour réclamer un hébergement. Les responsables qui les ont reçus ont expliqué que ce n'était pas de leur ressort mais qu'ils allaient contacter les services compétents. Les migrants sont restés en rassemblement devant la mairie toute la journée pour attendre une réponse... qui n'est jamais venue.

A 17h une délégation a demandé à être à nouveau reçu pour savoir ce qu'il en était. On leur a répondu que personne ne pouvait plus les recevoir à cette heure là ! Et on leur a remis... une enveloppe vide pour transmettre leurs demandes.

Les forces de police ont encerclé toute la nuit les migrantEs et leurs soutiens, intervenant violemment chaque fois que des soutiens voulaient leur apporter des couvertures pour la nuit expliquant qu'ils avaient ordre d'empêcher tout ce qui pouvait ressembler à un campement : plutôt laisser les migrantEs mourir de froid plutôt que laisser des images ne correspondant pas à la communication de la mairie !

Ce samedi matin les migrantEs sont toujours devant la mairie et aucun responsable n'a encore daigné se présenter.

Dans la presse les représentants de l'Etat et de la mairie parlent d'humanité. Dans la réalité ils et elles humilient et laissent à la rue les migrantEs.

Montreuil, le 5 septembre 2015