[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Hôpital Henri-Laborit (Poitiers) : la grève illimitée a débuté

lutte-de-classe

Brève publiée le 29 septembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://communismeouvrier.wordpress.com/2015/09/29/hopital-henri-laborit-poitiers-la-greve-illimitee-a-debute/

La Nouvelle République, 29 septembre 2015 :

Face à la nouvelle organisation du travail et la menace de suppressions de postes, les personnels de Laborit sont entrés hier dans la grève.

Le malaise persistant s’est transformé en colère. Répondant l’appel de l’intersyndicale CGT-FO, les personnels (*) du centre Hospitalier poitevin Henri-Laborit (**) spécialisé en santé mentale sont entrés en grève illimitée hier.
« On réorganise le travail pour avoir moins de personnel en prenant plus de contractuels, expliquent de concert Gérard Baillargeaux de la CGT et Sophie Ardon de FO. On se retrouve avec une baisse inacceptable de la qualité des soins. On fait déjà pas mal de gardiennage, là c’est n’importe quoi… »

La nouvelle organisation du travail a débuté hier. Le mouvement social a commencé dans le même temps. « On est écouté mais pas du tout entendu. On a demandé au personnel de reprendre la main. Notre combat est d’abord pour le patient. Si on ne fait rien, la psychiatrie va disparaître. La direction est sur une autre planète. Elle n’a qu’une vision de gestionnaire. On n’a pas affaire à des machines. Notre boulot, c’est de l’humain. »

Cette mobilisation se traduit par une grève de la codification des actes, l’annulation des réunions dans les services, et le boycott des instances. « Notre mission de service public nous oblige à assurer la continuité des soins, explique l’intersyndicale. Cela comprend l’accueil, les soins et la sécurité des patients. »
Les personnels en grève porteront leurs revendications (l’arrêt de la mise en place du nouveau planning, une organisation de travail centrée sur les patients et permettant l’amélioration des conditions de travail des agents, l’arrêt des projets de fermeture de certaines unités, la reconnaissance de la spécificité des soins en psychiatrie, l’arrêt de la politique des emplois précaires…) lors de la journée d’action jeudi qui promet d’être particulièrement suivie. (***)

(*) 1.200 employés travaillent à Henri-Laborit
(**) Le centre hospitalier spécialisé compte 570 lits.
(***) Jeudi 1er octobre. A partir de 6 h 30 : distribution de tracts sur la voie publique aux abords du CH Laborit (blocage de ronds points). A 14 h 30 rassemblement du personnel devant le pavillon administratif.