[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumé du 19ème jour de grève des postiers de Neuilly, 5ème jour de grève de Puteaux, Châtenay et Clichy

lutte-de-classe

Brève publiée le 17 novembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 19ème jour de grève des postiers de Neuilly, 5ème jour de grève de Puteaux, Châtenay et Clichy

Nouvelle reconduction de la grève sur 4 communes du 92

La grève a été reconduite aujourd’hui dans les 4 bureaux touchés par le mouvement depuis jeudi dernier. Le nombre de grévistes a augmenté aujourd’hui à Neuilly (84% de taux de grévistes), légèrement baissé à Puteaux (50%) et reste élevé à Clichy (65%) et Châtenay (73%). En voyant que les collègues de Puteaux, Clichy et Châtenay avaient franchi leur premier week-end de grève, la direction a fini par commencer à prendre au sérieux les grévistes et à concéder des audiences de négociations. Ce n’est que quand les grévistes sont prêts à se faire décompter un dimanche comme jour de grève…

Négociations locales

Des négociations locales ont donc eu lieu aussi bien à Clichy, Neuilly, Puteaux que Châtenay. La discussion à Puteaux s’est effectuée avec des collègues facteurs de la ville de Puteaux, du Cedex de Suresnes, du Cedex de Courbevoie : les liens de solidarité se sont resserrés entre les services qui ont argumenté les uns pour les autres face au directeur. 80% des collègues du bureau de Châtenay ont assisté à l’audience. Les collègues de Clichy et Neuilly étaient eux aussi présents en nombre à leurs audiences. La direction esquisse partout des reculs (sur le fini-parti et les heures supplémentaires à Puteaux, sur le comblement du sous-effectif à Châtenay…), elle propose des écrits aux grévistes, sans pour autant lâcher sur l’essentiel.

L’Assemblée Générale : concentrer les forces

Les débats de l’AG ont permis de débattre de la nécessité de regrouper les différents bureaux pour réussir à acquérir la force suffisante pour faire reculer la direction départementale, qui depuis jeudi dernier, n’a pas accordé d’audience départementale. C’est en additionnant les forces des bureaux et en combinant un maximum de méthodes de lutte (juridique, interpellation des mairies, manifestations… et extension de la grève !) que la direction a été mise en difficulté, c’est en poursuivant sur cette voie qu’il sera possible de la faire céder.

Soutenez les grévistes en envoyant un chèque à l'ordre de Sud Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne Colombes (avec la mention “Solidarité grève” au dos)

 

Facebook : Sudposte Hauts de Seine