[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumés des 35è et 36è jours de grève des postiers de Neuilly

lutte-de-classe

Brève publiée le 4 décembre 2015

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 35ème jour de grève des postiers de Neuilly (mercredi 2 décembre 2015)

La direction se démasque, les grévistes repassent à l’offensive


Recevant tard mardi soir une proposition d’audience pour 10h le lendemain, les grévistes ont décider d’exploiter la dernière fenêtre d’opportunité de discussion avec la direction, qui conditionnait toujours cette rencontre à une absence de visite sur les centres postaux de la part des grévistes.  La direction s’est permise de faire passer le nombre de suppressions de tournées de 7 à 6… mais en « finançant » cette mesure aux dépends des grévistes, en revenant sur une proposition qu’elle avait fait hier en supprimant 2 repos par mois à une partie des agents ! Le directeur de Neuilly, présent lors de la réunion même s’il n’a aucun pouvoir de décision, s’est même permis de traiter les grévistes de « gamins » ! Dans ces conditions, il est évident que les grévistes ont décidé de passer outre le chantage de la direction qui en faisant mine de négocier depuis une semaine a cherché à gagner du temps. Mais à l’approche des élections et des fêtes, la direction joue avec le feu, et le temps peut se retourner contre elle…
 
Rassemblement en soutien aux Salariés d'Air France
Les grévistes ont directement réagi en se rendant à Bobigny au rassemblement en soutien des salariés d’Air France poursuivis au tribunal pour s’être mobilisés en défense de leurs emplois. La présence des postiers était toute naturelle : comment ne pas se sentir solidaires de salariés qui ont montré qu’il était possible de relever la tête, et qui précisément pour cette raison sont visés par le patronat et le gouvernement? 2000 personnes étaient présentes, l’accueil qui a été réservé à la délégation des postiers y a été favorable : les tracts et la banderole ont été visibles, et les dons à la caisse de grève significatifs. Yann Le Merrer, secrétaire départemental adjoint de SUD Activités Postales 92 et premier fonctionnaire révoqué pour des faits syndicaux depuis plusieurs décennies a pris la parole à la tribune et a popularisé le conflit de Neuilly. La Poste a voulu paralyser les grévistes, ils sont plus que jamais présents et actifs.
 
 
Résumé du 36ème jour de grève des postiers de Neuilly (jeudi 3 décembre 2015)
Les grévistes mettent à exécution leur plan

Suite à la provocation de la direction hier, les grévistes avaient décidé de reprendre le chemin de la construction de l’extension de la grève.

Prises de parole multiples et appel à la grève pour le 9 décembre
Les grévistes se sont scindés en deux groupes en première partie de matinée afin d’intervenir dans un maximum de bureaux. Le premier groupe est intervenu à Boulogne, le plus gros bureau ditribution du département : une réorganisation avec 12 suppressions de tournées y est prévue en mai 2016, pile poil deux ans après la précédente (il n’y a pas eu grève lors de la dernière réorg…). Un collègue affecté à une tournée aménagée venait de recevoir l’estimation de son temps de travail effectué par la direction : 2h30 ! La prise de parole a permis de se mettre d’accord avec les collègues en vue d’une réunion du personnel en début de semaine prochaine.
Au SOTI (service Cedex de Levallois, délocalisé à Villeneuve-La-Garenne), la prise de parole a été l’occasion pour les agents de décider qu’ils seraient en grève vendredi aux côtés des facteurs de Levallois. Dans la foulée, l’AG auprès des facteurs de Villeneuve a permis de montrer aux collègues qu’ils étaient les seuls de leur plaque à qui leur patron a raconté que la sécable inopinée est obligatoire… et gratuite ! Et à Levallois, les collègues se sont regroupés pour discuter de la grève de demain.

Les grévistes appellent à une journée de grève départementale le mercredi 9 décembre contre les réorganisations, et contre la nouvelle organisation du travail fondée sur le sous-effectif et les heures supplémentaires obligatoires et sous-payées, qui ne sont qu’une autre manière de faire faire la même quantité de travail par un nombre moindre de salariés moins payés.

 
Visites à la Plate Forme Colis et à Geodis Calberson

Les grévistes ont continué à s’adresser à d’autres secteurs que la distribution postale : ils ont envoyé une délégation assister à une Heure d’Information Syndicale à la Plate Forme Colis de Gennevilliers, un centre stratégique en raison du poids du colis dans le chiffres d’affaires de l’entreprise, en particulier en période de fêtes. Les grévistes ont rendu visite en compagnie de camarades de la PFC aux grévistes CGT de Geodis Calberson du Port de Gennevilliers, un centre de traitement de colis et autres éléments hors gabarit. Ils sont en grève depuis plus de deux semaines pour exiger une augmentation de 200 euros de salaires et viennent de recevoir plusieurs convocations en entretien préalable au licenciement. La similitude entre leurs conditions de travail, le mépris de leurs chefs pour les simples « ouvriers » traités d’illétrés, les mensonges de leur direction sur la charge de travail  (non-prise en compte du nombre réel d’objets, non-prise en compte du poids…) avec la condition des postiers était frappante ! L’idée de la nécessité d’une mobilisation commune de l’ensemble du monde du travail est venue dans la conversation. Ce sont justement ces tous petits liens de solidarité qui sont décisifs quand vient le moment de se mobiliser toutes et tous ensemble.

Soutenez financièrement les grévistes ! Aidez-les à tenir !

Chèques à l'ordre de SUD Poste 92

51 rue Jean Bonal

92250 La Garenne-Colombes

Mention Solidarité grévistes au dos