[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

53è jour de grève à La Poste dans le 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 8 mars 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Intervention des élus dans les négos : la direction est gênée

Audiences absurdes

Aujourd’hui le rendez-vous était donné à Malakoff à 6h30 pour faire une prise de parole et préparer l’audience locale de négociation à 9h. Les facteurs et factrices ont bien écouté, si bien que 5 personnes de plus se sont mis en grève dont certains pour la première fois depuis le début du conflit. Ce qui prouve que la détermination est toujours là et que Malakoff-Vanves est le bureau aujourd’hui le plus présent et actif dans la grève. Lors de l’audience locale, la direction représentée par une Mme Landolff toujours aussi méprisante, n’a fait aucune nouvelle proposition concernant les revendications. Mais elle a commencé à céder du terrain concernant les conditions de reprise : la neutralisation de 30% des jours de grève et des repos de cycle est d’ores et déjà envisageable.

Pendant ce temps, les grévistes partaient en excursion au marché de Vanves et dans la ville (mairie, cités...) avec mégaphone, tracts et caisse de grève. Les grévistes se sont ensuite déplacés à Montrouge pour une autre audience locale, cette fois à Montrouge avec la même Mme Landolff. La direction ne craint ni le ridicule ni l’absurde : 3 « négociations » en 24h sur 3 établissements avec la même représentante de la boîte pour négocier des mêmes sujets (réorganisations, suppressions de tournées, sécabilité...) à quelques particularités près. D’où l’importance qu’il y ait une audience départementale tripartite direction-élus-grévistes et représentants syndicaux. Sur ce point, la direction était gênée aux entournures, avouant ne pas avoir donné de réponse aux élus, se réfugiant derrière Sénat (directeur départemental) « une réponse, un courrier est en cours, bla, bla, bla... ». Une autre manifestation au marché de Montrouge a eu lieu.

Préparatifs et stratégie

Les grévistes ont décidé d’attendre la journée de demain pour de nouveau passer à l’action si d’ici là aucune réponse concernant l’audience tripartite n’est donnée, pour que la direction ne puisse pas nous accuser de vouloir faire échouer toute négociation. Un groupe de grévistes se réunissait donc cet après-midi pour rappeler et inciter fortement les élus à venir et pour bien préparer la journée de demain.