[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Lyon: la grève des éboueurs se radicalise avec le blocage des dépôts

lutte-de-classe

Brève publiée le 20 mars 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Grand Lyon: la grève des éboueurs se radicalise avec le blocage des dépôts

La grève des éboueurs de l'agglomération de Lyon contre une "privatisation" du ramassage des ordures ménagères s'est durci mardi avec le blocage de deux dépôts, incitant le Grand Lyon à réengager des poursuites pour entrave au droit du travail.

"Les dépôts de Gerland et de Villeurbanne sont complètement bloqués, mais ce n'est pas le fait de l'intersyndicale CGT-CFTC-CFDT-FO-FAFPT-Unsa, qui avait donné des consignes de ne pas le faire. Mais on n'a pas été suivis par les agents", a assuré à l'AFP Mohamed Messaï, vice-président de la Fnact-CFTC du Grand Lyon.

Alors que la grève est entrée lundi dans sa deuxième semaine, il estime que 80% des 400 agents de la collecte en régie sont en grève, contre 60% la veille. Selon la collectivité, la participation avoisine celle de lundi (45,10%).

"Les grévistes ont détérioré du matériel, arraché des grillages, dégonflé des pneus de camions-bennes", a déploré le Grand Lyon, qui entend porter plainte et engager une procédure disciplinaire.

Lundi, le président du Grand Lyon, le sénateur-maire Gérard Collomb (PS), avait fait un geste d'apaisement en retirant son assignation en référé de huit responsables syndicaux qui devaient comparaître en fin d'après-midi pour entrave au droit du travail.

"Une nouvelle procédure va être engagée dès mardi matin devant le tribunal administratif", a indiqué mardi la communauté urbaine, pour qui "l'engagement pris lundi par les syndicats n'a pas été respecté".

Par ailleurs, la CGT des services techniques de la Ville de Lyon a déposé un préavis de grève à compter de jeudi sur les thèmes de la défense du service public et du droit de grève, "en solidarité" avec les éboueurs.

Dans un communiqué diffusé lundi, le Grand Lyon a martelé que "la révision du système de collecte opérée sur le territoire de l'agglomération Lyonnaise ne peut en aucun cas être assimilée à une privatisation".

L'intersyndicale réclame le maintien en régie publique de la collecte dans les centres de Lyon et Villeurbanne, et depuis mercredi d'avoir "tous les samedis de repos".