[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Motion de la CGT BNF pour l'annulation de la dette

    CGT dette

    Brève publiée le 22 mars 2012

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Motion pour le IIème congrès du SBNF-CGT, contre les politiques d’austérité

    Le SBNF-CGT, réuni en congrès le 15 et 16 mars, fais le constat suivant concernant la situation politique et économique :

    L’évolution récente de la crise du capitalisme a notamment pris la forme de l’explosion des dettes dites « souveraines » des états. Le SBNF-CGT rappelle que ces dettes n’existent que parce que les états ont du rembourser les dettes colossales de banques ruinées par leurs activités spéculatrices liées à la crise des subprimes.

    Gouvernement et patronat cherchent à faire porter le remboursement de cette dette par les seuls travailleurs, en détruisant tous les acquis sociaux, les systèmes de protection sociale, en licenciant à tour de bras et en détruisant des entreprises, dont beaucoup pourtant, font des bénéfices. Dans le même temps, rarement les profits auront été aussi élevés, et rarement les actionnaires n’auront autant accaparé les richesses produites.

    Le SBNF-CGT l’affirme : cette dette n’est pas seulement illégitime, ce n’est pas celle des travailleurs, ce n’est pas la nôtre, il faut l’annuler.

    Le congrès du SBNF-CGT se prononce de ce fait contre toutes les politiques d’austérité, contre les plans Fillon 1 et 2 déjà en cours.

    Le congrès du SBNF-CGT se prononce pour l’abrogation du pacte européen de stabilité, véritable machine de guerre contre les travailleurs de l’Union Européenne, qui doit mettre en place une politique d’austérité sans précédent, en détruisant méthodiquement tous les acquis sociaux.

    Il y a urgence à mobiliser, pour empêcher que le salariat ne tombe dans la déchéance qu’entraîneraient ces politiques

    Le congrès du SBNF-CGT déclare qu’il prendra toute sa place dans les mouvements sociaux à construire pour casser cette politique antisociale sans précédent depuis 1945.

    Votée par 32 pour et 4 abstentions.