[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Lyon : poursuite de la grève des éboueurs

lutte-de-classe

Brève publiée le 24 mars 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

La grève des éboueurs de la communauté urbaine de Lyon, débutée il y a près de deux semaines contre une "privatisation", a été reconduite vendredi matin pour 24 heures, et la décision de justice rendue jeudi interdisant le blocage des dépôts respectée, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

Le taux moyen de grévistes s'est élevé vendredi à 41% parmi les quelque 400 agents, contre 48% la veille, selon le Grand Lyon. D'après l'intersyndicale CGT-CFTC-CFDT-FO-FAFPT-Unsa-Ugict/CGT, la mobilisation "se maintient à un haut niveau".

Cependant, alors que jeudi des agents d'autres services de la collectivité s'étaient mis en grève en soutien à leurs collègues, seuls quelques employés du service nettoiement ont cessé le travail vendredi, a recensé une source syndicale.

Dans un communiqué, le Grand Lyon a indiqué que 61% du service était assuré vendredi matin, grâce au départ de 22 camions de la régie publique, auxquels se sont ajoutés 68 camions de sociétés privées.

Privé et public se partagent le territoire à 50/50 et l'intersyndicale refuse un redécoupage qui réduirait selon elle la part du public.

Le Grand Lyon s'est aussi félicité que "la décision du juge d'empêcher toute personne de faire obstacle à la liberté de travailler et de permettre un accès sécurisé du personnel aux dépôts a été bien respectée".

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Lyon a rendu ce jugement jeudi, après un recours de la collectivité.

Pour Myriam Camusso (FO), les employés ont "un droit de grève a minima, puisqu'il est interdit de pénétrer dans les dépôts". Elle a constaté vendredi matin la présence de vigiles à leurs abords.

Aucun nouveau rendez-vous n'est programmé avec la direction. Une rencontre jeudi matin avait tourné court, le Grand Lyon affirmant qu'il est impossible de revenir sur les appels d'offres clos en vue de la nouvelle organisation prévue en octobre prochain.