[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Savoie : appel à la grève illimitée des facteurs à partir de jeudi

lutte-de-classe

Brève publiée le 27 mars 2012

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(afp) Le syndicat SUD des facteurs de Savoie a déposé un préavis de grève illimité à partir de jeudi dans le département, afin de dénoncer "la tentative de licenciement" de l'un de ses militants, a-t-on appris lundi auprès du syndicat et de la direction.

"Le climat de tension est permanent. Tout est fait pour intimider les délégués syndicaux et leur imposer le silence", a déclaré lundi François Marchive, responsable syndical à SUD-PTT Savoie et Isère qui représente environ 20% du personnel.

Le syndicat, qui menace de "radicaliser" le mouvement "si rien n'est fait", demande l'arrêt des poursuites de la direction à l'encontre de un facteur employé au centre de distribution du courrier de La Motte-Servolex (Savoie) et membre du syndicat.

Employé depuis 21 ans à La Poste, le salarié, à qui l'on reproche d'avoir menacé de mort des cadres en janvier dernier, fait l'objet depuis début mars de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu'au licenciement. Le facteur, mis à pied, a été convoqué par la direction début avril pour un entretien avant un éventuel conseil de discipline.

"Nous avons eu un échange vif ce jour-là sur les conditions de travail, mais je ne me souviens pas avoir prononcé des menaces de mort envers mes supérieurs", s'est défendu le facteur en question, Jean-Pierre Vareilles.

"Nous l'avions proposé pour faire partie du CHSCT (Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) en mai. En l'apprenant, la direction a décidé de tout faire pour le licencier avant qu'il ne soit protégé par sa nomination", a estimé M. Marchive.

"La mesure dont notre agent fait actuellement l'objet n'est aucunement justifiée par son activité syndicale", a répondu la direction.

"La Poste souhaite un dialogue social de qualité, constructif et serein, qui repose sur les droits et les obligations de chacun, qu'il s'agisse d'un agent, d'un encadrant, ou d'un représentant syndical. Notre responsabilité d'employeur est de faire respecter ces règles de la même manière pour tous", a-t-elle ajouté.