[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Levée de l’immunité parlementaire des députés du HDP

    Kurdistan Turquie

    Brève publiée le 25 mai 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    La levée de l'immunité parlementaire des députés du HDP : coup d'État contre la volonté des peuples et consolidation du pouvoir d'un seul

    Communiqué du HDP, 23/05/2016                                                         

    Le 20 mai 2016, la Grande Assemblée nationale de Turquie a voté, sous la pression du Président turc Erdogan, la levée de l'immunité parlementaire de 138 députés par le biais d'un amendement constitutionnel provisoire.

    Cela a été possible grâce aux efforts conjoints d'une alliance nationaliste anti-kurde entre le régime de l'AKP au pouvoir, le Parti du Mouvement nationaliste (MHP) et le Parti républicain du Peuple (CHP) qui se prétend « social-démocrate ».

    Cette motion cible spécifiquement le Parti démocratique des Peuples (HDP), en ce qu’elle permet de déclencher des poursuites contre 53 des 59 députés de ce parti qui font l’objet de procédures pénales dénuées de tout fondement.

    Le HDP représente l'opposition politique kurde ainsi que les autres communautés ethno-religieuses marginalisées, les femmes, les travailleurs et les groupes écologistes qui se sont réunis autour des valeurs de démocratie pluraliste, de paix, de justice et d'égalité.

    Malgré le seuil électoral antidémocratique de 10%, les assassinats, les arrestations massives et l'emprisonnement de milliers de dirigeants, de membres et d'électeurs de notre parti, les centaines d’actes de vandalisme contre nos bureaux et l’incessante criminalisation de notre mouvement, le régime d'Erdoğan n'a pas réussi à nous empêcher d'entrer au Parlement lors des élections du 7 juin et du 1er novembre 2015.

    La levée de l'immunité parlementaire doit être comprise comme un coup politique pour exclure les Kurdes et les autres peuples marginalisés représentés par le HDP au Parlement.

    Ce coup est également un pas décisif vers la substitution de la démocratie parlementaire déjà fragile en Turquie par un « régime présidentiel de type turc» dans lequel les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire seront réunis entre les mains du Président seul.

    En 1994 déjà, l'immunité parlementaire des députés kurdes du Parti de la Démocratie (DEP) avait été levée, ce qui avait permis leur emprisonnement au nom de la prétendue « lutte contre le terrorisme ». Vingt-deux ans plus tard, le régime Erdoğan répète la même erreur grave. Or, l'exclusion des représentants kurdes du Parlement ne peut avoir pour conséquence que d’aggraver le conflit kurde en Turquie. 

    Dans un climat politique où toute critique à l’encontre du président Erdoğan vaut à son auteur d’être stigmatisé comme « traître », « terroriste » ou, au mieux, comme « partisan du terrorisme », priver les Kurdes de représentation parlementaire ne peut qu'accentuer l'autoritarisme, l'instabilité politique, la violence et la polarisation.

    Le HDP poursuivra sa lutte démocratique contre les politiques autoritaires du régime d’Erdoğan. Etant donné l’utilisation massive de la loi comme instrument répressif à l’encontre des Maires kurdes, des journalistes, des « universitaires pour la paix » et de tout citoyen revendiquant une véritable démocratie, nous ne nous attendons aucunement à ce que les députés poursuivis soient jugés avec impartialité. Après tout, la décision de l’Assemblée nationale n'a rien de licite. Il s'agit d'une décision purement politique qui viole la Constitution et les lois elles-mêmes.

    La levée de l'immunité et l'exclusion probable des députés du HDP relèvent d'un choix politique imposé par le régime de l’AKP aux peuples de Turquie, celui de l’autoritarisme et de la guerre, au détriment de la démocratie et de la paix.

    Dans ce contexte extrêmement critique, nous appelons toutes les personnes et institutions embrassant les valeurs démocratiques universelles à observer avec vigilence le processus politique et juridique en cours en Turquie, et à manifester leur solidarité avec le HDP en s’opposant à cette attaque totalitaire qui menace gravement l'avenir politique du pays.

    Eyyup Doru, Représentant du HDP en Europe

    Conseil Démocratique Kurde en France (CDKF)