[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Allemagne: importante manif pro-Kurdes à Cologne

    Allemagne Kurdistan

    Brève publiée le 3 septembre 2016

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.rfi.fr/europe/20160903-allemagne-manifestation-kurdes-cologne-erdogan-turquie-pkk-abdullah-ocalan?ref=tw_i

    Une manifestation regroupant environ 30 000 kurdes s’est déroulée ce samedi à Cologne. Opposés au président turc Erdogan, les manifestants ont réclamé la libération d’Abdullah Öcalan, le chef historique du PKK emprisonné depuis 1999. L’Allemagne compte environ un million six cent mille citoyens turcs et un million de Kurdes sur son territoire.

    Plusieurs dizaines de milliers de Kurdes d'Allemagne ont manifesté samedi à Cologne (Rhénanie-Westphalie) contre le président turc Recep Tayyip Erdogan, après l'offensive lancée contre les milices kurdes en Syrie, et ont réclamé la libération de leur leader Abdullah Öcalan. Selon l'agence allemande DPA, cette manifestation a rassemblé 30 000 personnes, un chiffre conforme aux prévisions des organisateurs.

    Contactée par l'Agence France-Presse, la police de Cologne n'a toutefois pas voulu confirmer ce chiffre. Le rassemblement, qui a débuté à en fin de matinée s'est déroulé sans incidents, a indiqué une porte-parole de la police, alors que plus d'un millier de policiers avaient été mobilisés, notamment pour éviter d'éventuels affrontements avec des nationalistes turcs.

    Le PKK sous surveillance

    Munis pour beaucoup de portraits du leader kurde Abdullah Öcalan, les manifestants ont réclamé sa libération. Le chef historique du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) est emprisonné en Turquie depuis 1999. Ils ont fustigé les purges menées par Recep Tayyip Erdogan après la tentative de putsch menée mi-juillet par une fraction de l'armée turque, et condamné les attaques lancées la semaine dernière par la Turquie contre les milices kurdes : Ankara, qui pilonne aussi le groupe Etat islamique, veut en effet empêcher les Kurdes de former une zone autonome continue d'un bout à l'autre de la frontière nord de la Syrie.

    L'appel à manifester avait notamment été lancé par Nav-Dem, une association jugée par les services de renseignements allemands comme proche du PKK, rappelle DPA. Classé parmi les organisations terroristes par les Etats-Unis et l'Union européenne, le PKK est interdit depuis 1993 en Allemagne. Fin juillet, Cologne avait déjà été le théâtre d'une autre manifestation d'envergure, mais cette fois en soutien au président islamo-conservateur Erdogan, qui avait rassemblé quelque 40 000 personnes.

    L'Allemagne compte une importante communauté turque, et la communauté kurde - la plus importante en Europe - y est forte d'environ un million de personnes. Vendredi à Grevenbroich, au nord de Cologne, la police a par ailleurs dispersé une manifestation d'étudiants kurdes qui bloquaient une rue. Des jets de bouteilles ont eu lieu, trois policiers et trois manifestants ont été blessés. Au total, 77 personnes ont été placées en détention, selon la police.

    (Avec AFP)