[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Guyane paralysée: le rôle des 500 frères

    Guyane

    Brève publiée le 28 mars 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/270317/guyane-paralysee-le-role-des-500-freres

    par Toussaint, camarade résidant en Guyan

    Les 500 frères, c'est un collectif contre l'insécurité qui a fédéré plusieurs structures protestant contre l'inaction du pouvoir sur la question de l'insécurité en effet assez délirante. Je ne parle même pas des braquages et des vols, ni des viols, mais des assassinats, des meurtres. Ils se présentent cagoulés ils sont à peu près 300 (1 guyanais sur 1000, donc, au cas où certains se gausseraient du nombre).

    Visiblement sexistes, souvent flirtant avec la xénophobie, c'est aussi un groupe de types qui ont l'intelligence de rattacher la situation de l'insécurité à la débâcle de la Guyane française. Les questions économiques et sociales, le chômage et la grande misère de la population, l'humiliation permanente, la grande misère de l'Education Nationale avec les jeunes sans affectation après la 3ème, les milliers de jeunes entre 6 et 16 ans non scolarisés, etc... etc... Ils ne prennent pas en charge les revendications des syndicales, pour ne pas se substituer à eux, mais clairement, sans eux le mouvement n'aurait pas démarré.

    Quelqu'un parlait de "collectif fascisant". Ben, oui, un peu, mais non. Il a été le catalyseur d'un extraordinaire mouvement de lutte, qui se radicalise à la fois sur les questions sociales et sur la question nationale, qui est en train de prendre forme.

    En même temps, il a mis en lumière les limites du MDES, et ses ambiguïtés, ainsi que celles de l'UTG. Je suis membre du STEG-UTG, mais je dois reconnaître que nous avons été faibles sur ce coup, parce que l'EDF, certes organisé très majoritairement par l'UTG, avait démarré en début de semaine dernière, ainsi que les travailleurs de la santé au sujet de la privatisation du centre de santé de la CR à Kourou, carrément vendu à un groupe nord américain. Les transporteurs aussi, les travailleurs des ports, UTG aussi. Nous avions clairement les moyens de prendre l'initiative de ce mouvement attendu par toute la population, mais ce sont es frères qui ont pris l'initiative...

    D'ailleurs, la visite de la Ségolène avait tourné court, elle a décampé sans inaugurer le pont avec le Brésil motif de son voyage. Faut dire que les 500 frères avaient fait fort, regardez sur G1ère, vous n'allez ne pas pleurer.... C'est sur le site de G1ère. Et elle s'était heurté à des manifs... A partir de là, c'est parti avec des barrages et sous l'impulsion des frères, immensément populaires dans tout le pays. Et l'UTG, comme les autres syndicats, notamment les syndicats français, a pris en grande partie le train en marche. pour autant, l'UTG, c'est de très loin la plus grosse force sociale en Guyane, et elle jette son poids dans la balance avec la grève générale.

    Les élus, (dont l'inénarrable Léon Bertrand, condamné très récemment en Cassation à 3 ans fermes et que le procureur en Guyane a décidé de ne pas envoyer au gnouf... Ce type, condamné 3 fois à de la taule ferme, continue de trôner sur St Laurent...) ne peuvent pas s'écarter du mouvement, pour le moment, sous la vigilance des frères et de tout le mouvement social. Les indiens avancent leurs revendications et elles sont soutenues par les autres composantes du mouvement... même si je pense qu'ils feront partie, comme d'hab, de ceux qui au final ne seront pas satisfaits... 

    A part Mélenchon, et le NPA (LO, je ne sais pas, mais de toute façon, c'est Mélenchon qui a été le plus audible), le reste des politiques se ridiculisent. L'état se ridiculise, et en fait ne contrôle vraiment que le CSG En plus sa fameuse délégation "de haut niveau" a menti d-s son arrivée en justifiant le refus d'envoyer des ministres par la "réserve électorale". Le lendemain, Cazeneuve annonçait que des ministres viendraient parapher, si, etc... Autrement dit, recul, mais aussi démenti de la ministre des DOM (mais quel clown, celle-là...). Très bien aussi, les déclarations des français de tous bords qui se lâchent en parlant de "leur donner l'indépendance", se croyant malins et montrant ainsi aux guyanais qu'ils ne sont pas français, et qu'ils sont méprisés par de larges pans de la population et des politiques. La cerise, c'est peut-être Macron qui a parlé de la Guyane comme d'une île. Succès massif et explications alambiquées de son porte-parole.

    Ici, et en métropole, la très grande majorité des guyanais sont fiers de se mettre en lutte, fiers de leurs 500 frères et tout contents malgré les durs inconvénients. Une lycéenne, hier, disait avoir l'impression de vivre un Mai 68. Des débats commencent à se tenir, notamment sur la question du statut, ce qui veut dire pour nous, la question nationale... A suivre....

    Des sources d'infos, la première à ce jour la meilleure

    http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/
    http://www.mdes.org/
    http://rotkoze.com/mensuel-politique/mdes
    http://steg-utg.blogspot.com/
    https://www.facebook.com/utg67
    L'état replié sur le centre spatial.
    Il ne reste plus qu'à les faire monter dans une fusée...