[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Notre-Dame des Landes: la CGT Construction pour l’abandon du projet !

    écologie NDDL

    Brève publiée le 11 juillet 2017

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://ouvalacgt.over-blog.com/2017/07/notre-dame-des-landes-la-fd-construction-pour-l-abandon-du-projet.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

    Lors du dernier Congrès fédéral qui vient de se tenir à Montreuil, la FNSCBA s'est  prononcée pour l'abandon du projet, ainsi que l'arrêt de toutes les poursuites contre les habitants de la ZAD..

    A la suite du syndicat CGT de Vinci qui s'oppose au projet depuis longtemps déjà et fait partie du collectif syndical contre l'aéroport, la Fédération s'engage maintenant clairement pour l'abandon du projet, comme l'avait déjà fait l'UD de la Loire Atlantique. (voir l'article "8 octobre, la CGT à Notre-Dame des Landes")

    Un pas en avant positif pour l'abandon du projet !

    Motion du 3ème Congrès fédéral concernant l’aéroport de Notre Dame des Landes.

    La Fédération Nationale des Salariés de la Construction, du Bois et de l’Ameublement  demande l’abandon du projet de création d’un nouvel aéroport de Nantes à Notre-Dame-Des-Landes, au bénéfice d’une modernisation de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique, au nom de la défense des emplois industriels et agricoles concernés, ainsi que de la préservation d’un patrimoine naturel riche et nécessaire aux générations futures.

    La FNSCBA condamne la criminalisation croissante des mouvements sociaux et demande l’abandon de toutes les poursuites engagées contre les habitants de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes, comme de toutes les menaces d’expulsion brandies à leur encontre.

    A Nantes comme ailleurs, les intérêts privés du patronal local et de la multinationale VINCI ne doivent pas primer sur l’intérêt général des populations, ni détourner les finances publiques pour alimenter leurs profits, grâce à la privatisation des services publics.