[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Grève des routiers ce lundi à l’appel de la CFDT et de la CFTC

loi-travail-XXL Routiers

Brève publiée le 18 septembre 2017

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2017/09/18/les-routiers-appellent-a-la-greve-ce-lundi_5187023_1656968.html

Les syndicats CFDT et CFTC demandent à être reçus au ministère du travail pour parler de la précarisation de leur profession.

Rassemblement à Paris, actions en province pour « alerter » salariés et citoyens : la Confédération française démocratique du travail (CFDT) et la Confédération française des travaillaurs chrétiens (CFTC) – deux syndicats de travailleurs parmi les plus modérés – ont appelé à la mobilisation lundi 18 septembre contre la réforme du travail, qualifiée de véritable « erreur » du gouvernement qui va « percuter » la profession.

A Paris, plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées calmement en début de matinée près du ministère du travail, vêtus de gilets CFDT et CFTC. Une délégation espérait être reçue en fin de matinée au cabinet de la ministre, Muriel Pénicaud.

En Moselle, la préfecture a signalé une manifestation de chauffeurs routiers sur l’autoroute 4 (A4), au niveau du péage de Saint-Avold. Des barrages filtrants étaient mis en place dans le sens Paris-Strasbourg et Strasbourg-Paris, générant, vers 8 h 30, environ 1 kilomètre de bouchon.

Une cinquantaine de routiers, à l’appel de la CFDT, ont également manifesté à partir de 7 h 20 au péage de Vienne-Reventin sur l’A7 au sud de Lyon, où ils ont distribué des tracts aux automobilistes pendant deux heures environ, selon la police.

Ce sera « une journée d’information, d’alerte, avec une forte mobilisation », mais « le but n’est pas de faire des blocages », avait déclaré en conférence de presse Patrick Blaise, secrétaire général de la CFDT-Transport. La Confédération générale du travail (CGT) et Force ouvrière (FO) ont, de leur côté, appelé à une grève reconductible à partir de lundi 25 septembre.

Précarisation

Même si les modalités de mobilisation diffèrent, « le constat est pour toutes les fédérations le même » : les ordonnances vont « beaucoup plus percuter » le secteur des transports que les autres professions, a ajouté Thierry Douine, président de la CFTC-Transport.

Il y a « plus de 30 000 emplois [qui] ne sont pas occupés aujourd’hui et plus de 17 000 conducteurs qui manquent », et « ce n’est pas demain en précarisant encore plus qu’on fera venir des jeunes », a développé M. Blaise.

CFDT et CFTC dénoncent pêle-mêle la « précarisation du contrat de travail », la « concurrence déloyale » qui naîtra dans une profession composée à « 75 % de TPE-PME », les « licenciements économiques facilités » dans les grands groupes, la fusion des instances représentatives du personnel ou encore le plafonnement des indemnités prud’homales. La réforme est « un loupé de la part du gouvernement », il devra impérativement « bouger certains curseurs », faute de quoi « des suites seront données », a prévenu M. Blaise.

« C’est un coup de semonce pour dire au gouvernement de bien faire attention : il y a d’autres réformes qui se profilent, la réforme des retraites risque aussi de nous impacter de plein fouet », a précisé M. Douine lundi matin, citant le congé de fin d’activité qui permet aux conducteurs routiers de cesser le travail cinq ans avant l’âge légal, du fait de la « pénibilité » du métier. Après la journée d’« action et information » de lundi, « ça pourra se durcir en fonction des nouvelles réformes », a-t-il prévenu.