[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Ruffin acclamé à l’université Jean-Jaurès

Ruffin

Brève publiée le 17 février 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/16/2743722-francois-ruffin-acclame-a-l-universite-jean-jaures.html

Le grand amphi de l'université Jean-Jaurès a fait salle comble pour la venue du député de la Somme de la France insoumise, François Ruffin, également auteur du documentaire «Merci patron !». Etudiants et personnels grévistes étaient environ un millier à être venus l'écouter, se répartissant dans les gradins, sur les marches, et même dans le hall, où l'intervention était retransmise par un système audio. François Ruffin a fait son entrée sous des applaudissements nourris, et a commencé par… s'excuser. «J'ai eu l'info en dernière minute, je ne suis pas hyperinformé, j'espère que vous serez clément s'il y a des inexactitudes. D'habitude, avant de parler, je préfère avoir des oreilles pour écouter», confesse-t-il. Il poursuit : «Je vais vous dire en quoi votre lutte fait écho chez moi. D'après ce que je comprends, tout a commencé par un référendum non respecté sur la fusion. C'est comme le point de départ de mon histoire politique, avec le référendum du 29 mai 2005, où les Français ont dit non à 55 % au traité européen. L'année suivante, avec le traité de Lisbonne, on s'est assis dessus ! C'est la fracture la plus importante de la politique française. Le non-respect des référendums populaires demandés par les institutions me paraît remettre en cause leur fonctionnement démocratique.» Il a ensuite rappelé sur son premier article de la revue Fakir qu'il dirige était consacré à la reproduction sociale liée au système universitaire. «Les choses n'ont fait qu'empirer», a-t-il souligné.