[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Le Printemps de Prague 1968

Brève publiée le 22 mars 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Un peu partout en Europe, 68 résonne comme un tournant historique, un point de repère dans l’évolution de nos sociétés modernes. En République socialiste tchécoslovaque, c’est toute une saison qui voit fleurir les élans et les aspirations d’un peuple. Invité Alain Soubigou maître de conférences Paris 1

Le chef de la réforme tchèque Alexander Dubček (au centre) accueille le 12 juin 1968 Walter Ulbricht (à gauche), chef communiste de l'Allemagne de l'Est, à Karlovy Vary, pour lui assurer que la démocratie pourrait s'épanouir aux côtés du communisme.

Le chef de la réforme tchèque Alexander Dubček (au centre) accueille le 12 juin 1968 Walter Ulbricht (à gauche), chef communiste de l'Allemagne de l'Est, à Karlovy Vary, pour lui assurer que la démocratie pourrait s'épanouir aux côtés du communisme. © Getty / Bettmann

En France, on retient le mois de mai, lorsque Paris cherchait la plage sous les pavés . 

Mais si d’un côté du rideau de fer, on crie « élections piège à con » et que l’on fustige la démocratie bourgeoise, de l’autre côté, un petit pays de 15 millions d’habitants cherche à reconquérir des libertés dites, justement… bourgeoises. 

Pendant 8 mois, de janvier à août 1968, le soleil se lève à l’Est. C’est le long Printemps de Prague, un temps où la capitale tchèque rêve d’inventer une troisième voie, un idéal appelé le « socialisme à visage humain ».  

Reste que l’écrasement de la révolte par les chars du Pacte de Varsovie, dans la nuit du 20 au 21 août 1968, demeure l’image la plus forte. Un événement qui montre que sous la houlette de l’Union Soviétique, ce communisme là n’était pas réformable… 

Qu’il était, en un mot comme en cent…. Totalitaire. 

Retour donc, sur le fol espoir tchécoslovaque. 

Vidéo INA :  

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

Invité Alain Soubigou

Ancien normalien, docteur et agrégé d'histoire, Alain Soubigou est maître de conférences d'Histoire de l'Europe centrale contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a fait paraître en 2017 "L'Europe centrale dans l'Europe du XX e siècle" aux Editions Ellipses

Ressources

Voir toutes les vidéos