[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

SNCF : la CGT propose à l’intersyndicale de prolonger la grève

SNCF

Brève publiée le 13 juin 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.leparisien.fr/economie/sncf-la-cgt-propose-a-l-intersyndicale-de-prolonger-la-greve-12-06-2018-7768590.php

Les syndicats avaient établi à la mi-mars leur calendrier de grève par épisodes, lancée le 3 avril et dont la dernière séquence est fixée pour le moment les 27 et 28 juin.

La CGT Cheminots va proposer mercredi à ses partenaires de l'intersyndicale de la SNCF de «renforcer la grève» avec «de nouvelles dates de mobilisation au-delà du 28 juin».

Premier syndicat de la SNCF, la CGT Cheminots «mesure l'importance d'arracher des garanties pour les cheminots et un changement d'orientation de la politique publique et de la direction SNCF», écrit-elle dans un communiqué sous le titre : «On continue».

La réunion tripartite syndicats-patronat-gouvernement prévue vendredi avec la ministre des Transports, Élisabeth Borne, sur la convention collective du secteur ferroviaire «doit être le début de véritables négociations pour répondre aux revendications des cheminots et doit donc avoir des suites», ajoute la CGT Cheminots, alors qu’Élisabeth Borne a qualifié cette réunion d'«ultime table ronde tripartite».

La CFDT Cheminots (4e syndicat) a appelé de son côté mardi à suspendre la grève pendant les épreuves du bac dans «les trains du quotidien», les TER et RER, afin de «faciliter les déplacements» des candidats les 18 juin et 22 juin, jours de grève prévus dans le calendrier du mouvement par épisodes. «Ce n'est pas une sortie de l'intersyndicale», a souligné devant la presse le secrétaire général de la CFDT Cheminots, Didier Aubert.

«Une méthode» susceptible de «faire éclater l'unité syndicale»

Mais cette annonce unilatérale de la CFDT est «une méthode» susceptible de «faire éclater l'unité syndicale», a déploré auprès de l'AFP, Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa ferroviaire (2e syndicat).

Mardi, 29e jour de grève depuis avril et le lancement du mouvement par épisodes de deux jours de grève sur cinq, soit «le conflit le plus long de l'histoire récente de la SNCF, les cheminots (ont) démontré leur détermination», a estimé par ailleurs la CGT Cheminots, évaluant à «plus de 20%» le taux de grévistes (contre 17,63% en milieu de matinée selon la direction).

Les syndicats CGT Cheminots, Unsa ferroviaire et CFDT Cheminots avaient établi à la mi-mars leur calendrier de grève par épisodes, lancée le 3 avril et dont la dernière séquence est fixée les 27 et 28 juin. SUD-Rail (3e syndicat) avait lancé une grève illimitée.

Une réunion intersyndicale est prévue mercredi à partir de 14h30. Une première partie de cette réunion rassemblera CGT, Unsa et CFDT. SUD-Rail doit les rejoindre à partir de 16h.