[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Bulletin du NPA Poste

Laposte NPA

Brève publiée le 18 juillet 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Leurs « victoires », nos combats de classe !

Analyses-fleuves et digressions autour d'un ballon

Au départ, avec  le foot, y'a ceux qui aiment et ceux qui détestent, y'a ceux qui vont regarder la finale et ceux qui vont éteindre la télé, et puis à l'arrivée, il y a une petite photographie, à l'instant T de l'état social et politique du pays.

La qualification de l'équipe de France en finale a été l'occasion pour des tonnes de commentateurs de nous expliquer ce que l'on devait penser, ce que l'on devait aimer : le foot c'est la concorde et l'amitié, si tu ne l'aimes pas, tu es méprisant ou bien, le foot c'est un truc de beauf, même pas un sport populaire à l'origine, si tu l'aimes, tu es un réac'. Et pendant que ce joyeux monde s'empaillait sur ces détails, Macron et tout son staff nous ont martelé qu'on était au top de la fraternité et que la République était bien belle quand elle fermait sa gueule et se réunissait derrière la bannière et le chant national.

Pas la peine de nous prendre pour des cons, on a compris

L'opération com' avait quand même une petite faille : 110 000 flics mobilisés nationalement et 12 000 rien qu'à Paris ! Car le pouvoir a peur en permanence « des débordements » ! Macron plus que quiconque car sa politique entraîne des catastrophes sociales qui elles-mêmes provoquent des colères et des mobilisations éparses mais déterminées. Et il n'y a aucune raison pour qu'après un soir de soi-disant liesse collective, des jeunes, des salarié.e.s, fan de foot ou pas, balancent leur colère à la poubelle. Les postières et postiers du 92 en grève depuis le 26 mars, les cheminots qui luttent depuis des mois, les milliers de salariés victimes de licenciement, auraient sans doute bien envie de foutre le bordel sur les Champs-Elysées contre cet État qui nous vend de l'union alors qu'il passe ses jours à briser nos solidarités.

Ce n'est pas le foot, qui nous divise au quotidien mais les fans de foot de circonstance et amis des patrons, des dictateurs et des marchands de canons, qui dépensent un fric de dingue pour faire parader les paras, les légionnaires et toute la flicaille!

Fan de foot ou pas, même Macron même combat !

Alors que le soleil nous inonde et que les congés d'été sont bien entamés, les postiers du 92 maintiennent leur grève et continuent d'essuyer les gardes à vue et les convocations au commissariat. La police devient le principal acteur du dialogue social dans les entreprises, les universités mais aussi dans les quartiers populaires. Quelques semaines après le meurtre d'Aboubakar à Nantes par un policier, le comité pour la Justice et la Vérité pour Adama appelle à une manifestation pour que personne n'oublie qu'il y a deux ans Adama Traoré était assassiné par étouffement par des gendarmes qui aujourd'hui vivent dans la plus totale impunité. A l'heure où chaque lutte est frappée de répression, les organisations politiques, syndicales et associatives du mouvement ouvrier ont une responsabilité majeure à mobiliser pour être présents à Beaumont-sur-Oise le samedi 21 juillet. Pour dénoncer bien sûr la politique de la matraque qui frappe toutes celles et tous ceux qui ne font pas le dos rond, qui refusent les fouilles et les contrôles, qui osent par leurs luttes faire la démonstration que ce monde capitaliste nous mène dans le mur mais aussi pour affirmer qu’il faut urgemment en finir avec le capitalisme et son cortège d’oppressions et de violences. C’est pour ces objectifs que nous devons nous unir, en tant que salariés, jeunes, femmes, des milieux populaires et ouvriers, de toute origine, pour défendre ensemble nos intérêts, qui n’ont rien à voir avec  ceux des riches et des puissants.

Les postiers du 92 restent déterminés 

Depuis le 26 mars dernier, 150 postiers et postières du 92 sont en grève, soit plus de 20% des effectifs du département. L’élément déclencheur de la grève a été le licenciement de Gaël Quirante, délégué syndical SUD-PTT, licencié avec l’autorisation express de la ministre du travail Muriel Pénicaud. Rapidement, se sont ajoutées les revendications concernant les conditions de travail, le refus des réorganisations, la précarité et la perte de sens du métier de facteur.

Face à cette grève, la direction de la Poste avait jusqu’ici choisi de jouer la carte de la répression totale, en espérant que cela ferait plier les grévistes : intervention de la police sur les centres pour obliger à reprendre le travail, convocations de grévistes au commissariat, payes à 0 euros pour les grévistes… en réponse au mouvement des postiers du 92, la droite sénatoriale a même déposé un projet de loi pour restreindre le droit de grève à La Poste ! Le 5 juillet dernier, cette répression a atteint son paroxysme avec l’interpellation violente et la garde à vue de Nordine, postier gréviste, alors qu’il participait pacifiquement à une prise de parole pour appeler aux côtés du comité Vérité pour Adama à la manifestation du 21 juillet contre les violences policières.

Mais cela n’a pas suffi à faire plier la détermination des grévistes. Ils restent unis et soudés, car, bien que la boite continue à montrer les crocs, la grève l’a obligée en réalité à d’ores et déjà céder du terrain sur une série de questions : titularisation d’une trentaine d’intérimaires en CDI, reconnaissance par la justice du droit pour Gaël de continuer à exercer son mandat syndical et de participer aux négociations, et report des réorganisations sur le département. Mercredi 18 juillet, une réunion va avoir lieu avec des représentants du Siège national de La Poste, de la direction départementale d’un côté et des grévistes ainsi que de la fédération SUD-PTT de l’autre. Alors c’est maintenant plus que jamais qu’il faut montrer le large soutien dont bénéficie cette grève. Il faut aider financièrement les grévistes à tenir en versant à la caisse de grève :

https://www.lepotcommun.fr/ pot/kgmfkl66

Par chèque : à envoyer à Sud Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes, à l’ordre de SUD Poste 92, mention « Solidarité grévistes » au dos

Le 21 juillet : Tous à Beaumont contre les violences policières

Il y a 2 ans déjà, Adama Traoré était tué par la police à Beaumont sur Oise. Adama Traoré fait partie de ces nombreux jeunes victimes de la violence policière. Depuis, sa famille, avec le collectif La Vérité pour Adama, mène le combat pour que justice soit faite et pour mettre en lumière la violence quotidienne des forces de l’ordre.

La police n’est pas un corps neutre, au-dessus des classes. Elle intervient toujours au service des patrons et des puissants de ce monde. C’est elle qu’on envoie pour matraquer et gazer les manifestants, pour obliger les grévistes à reprendre le travail, pour vider les facultés des étudiants qui les occupent. A contrario, on n’a jamais vu un grand patron comme Dassaut ou un politicien comme Balkany, qui pourtant fraudent ouvertement le fisc et les lois électorales, être victimes de violences policières.

Alors, le 21 juillet, soyons nombreux et nombreuses à descendre dans la rue à Beaumont-sur-Oise.