[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Un collaborateur de Macron filmé frappant un manifestant

Benalla

Brève publiée le 19 juillet 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/18/alexandre-benalla-collaborateur-de-macron-identifie-en-train-de-frapper-un-manifestant-le-1er-mai-a-paris_a_23484931/

Il portait un casque à visière des CRS et a quitté les lieux de peur d'être reconnu. Il a discrètement écopé de 15 jours de suspension.

Un collaborateur de Macron identifié en train de frapper un manifestant le 1er mai à Paris

Un proche conseiller d'Emmanuel Macron a été identifié comme à l'origine de violences lors d'une manifestation le 1er mairévèle ce mercredi 18 juillet Le Monde.

Portant un casque à visière des forces de l'ordre, Alexandre Benalla -qui n'est pourtant pas membre des forces de l'ordre mais adjoint au chef de cabinet du président- a été reconnu sur des images largement diffusées sur les réseaux sociaux en train de prendre une jeune femme par le cou puis frapper et traîner un jeune homme au sol.

D'après Le Monde, qui s'est procuré d'autres vidéos non diffusées sur les réseaux sociaux, cet homme s'est ensuite rapidement éloigné de peur d'être reconnu lors de son intervention musclée au milieu des CRS qui semblent le laisser faire pendant un "Apéro militant" qui avait réuni une centaine de personnes dans le 5e arrondissement de Paris.

Interrogé par le quotidien, Alexandre Benalla a refusé de commenter mais le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron a lui confirmé les informations. "Alexandre Benalla m'avait prévenu deux jours plus tôt qu'il souhaitait participer à une intervention auprès de la préfecture de police pour voir comment se gérait une grande manifestation. Il m'en a demandé l'autorisation, je la lui ai donnée, mais en précisant bien qu'il y allait en observateur", explique ce dernier.

"Le lendemain de la manifestation, j'ai été avisé par un collaborateur que M. Benalla avait été reconnu sur le terrain en train de participer à des opérations de maintien de l'ordre. J'ai vu les vidéos, je l'ai convoqué le jour même, je lui ai demandé si c'était lui". Ce que Benalla a confirmé et Macron a alors demandé que des sanctions soient prises.

Benalla a ensuite écopé d'une suspension temporaire, du 4 au 19 mai, comme le montre un courrier que s'est procuré Le Monde. Le directeur de cabinet lui y reproche son "comportement manifestement inapproprié" ayant "porté atteinte à l'exemplarité qui est attendue, en toutes circonstances, des agents de la présidence de la République" en précisant que tout nouveau débordement se traduira par un licenciement.

Le journal précise qu'aujourd'hui Benalla reste chargé de mission à l'Elysée mais a été affecté à un poste administratif où il s'occupe de la sécurité d'événements organisés "à l'intérieur du Palais" comme la célébration de la victoire des Bleus au Mondial.