[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Chemnitz (Karl Marx Stadt) en proie aux violences nazies

    Allemagne

    Brève publiée le 30 août 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Karl-Marx-Statd-Chemnitz-en-proie-aux-violences-nazis_a13414.html

    Des groupes néonazis menant des pogroms, des partis de droite et d'extrême droite (CDU et AfD) qui attisent la haine, une police dépassée, un climat de guerre civile, le spectre du nazisme sur la République de Weimar réapparaît à Chemnitz - article et traduction Nico Maury

    Karl-Marx-Statd (Chemnitz) en proie aux violences nazis

    "La foule raciste de Chemnitz n'est pas tombée du ciel" déclare la députée Die Line Ulla Jelpke après les violences commises par l'extrême droite à Chemnitz en Saxe. Après la mort d'un homme dans cette ville de Saxe et les attaques contre les étrangers, la situation à Chemnitz reste tendue. 

    Antje Feiks, dirigeant de Die Linke pour la Saxe, constate le retour du "spectre de l'extrême droite et du hooliganisme, qui rappelle les pogroms du début des années 90". Die Linke accuse la droite (CDU) d'avoir attisée la haine et d'avoir sous-estimée les conséquences de ses positions politiques. 

    Des saluts hitlériens, des slogans racistes, des violences et une police débordée face à environ 6 000 manifestants d’extrême droite. L'Allemagne a vu cette ville de Saxe s’embraser deux soirs consécutifs, dimanche et lundi. 

    Des militant.e.s de l’AfD (extrême droite), du NPD (néo-nazis), du mouvement islamophobe Pegida et de hooligans du club de football ultra Kaotic Chemnitz ont défilé dans la rue clamant "Nous sommes le peuple" ou "Les étrangers dehors". Un climat de guerre civile règne sur la ville. 

    C'est le journal Der Spiegel qui résume la situation avec justesse : "Lorsque des foules excitées d’extrême droite créent de l’agitation au cœur de l’Allemagne et que l’Etat de droit est dépassé par les événements, cela rappelle un peu la situation de la République de Weimar".