[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Mauritanie, le soutien de la France Insoumise à Biram

    France-Insoumise mauritanie

    Brève publiée le 1 octobre 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://mondafrique.com/le-soutien-de-clementine-autin-et-daniele-obono-a-biram/

    Clémentine Autin et Danièle Obono, deux élues de la France Insoumise, ont reçu mardi à l’assemblée nationale française, à Paris, deux membres du staff de Biram Dah ABEID, basés à Paris.

    A titre de rappel, les deux députés Clémentine Autin et Danièle Obono appartiennent à la mouvance de Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise. La rencontre a tourné autour du combat du leader anti-esclavagiste, Biram Dah ABEID, sa énième situation carcérale et particulièrement de sa détention actuelle, malgré son admission comme député du Parlement mauritanien.

    Sur sa page Facebook, la député française Clémentine Autin a publié le même jour le communiqué suivant :

    « Avec ma collègue Danièle Obono, nous avons reçu à l’Assemblée nationale une délégation française qui nous a alerté sur la situation de la Mauritanie et plus particulièrement de Monsieur Biram Dah Abeid.

    Militant infatigable de la fin de l’esclavage et des droits humains en Mauritanie, député, Biram Dah Abeid est considéré par le régime du président Aziz comme un opposant politique. A ce titre, il est durement et injustement réprimé, incarcéré pour la troisième fois depuis 2008.

    Dans une question écrite, j’ai avisé Monsieur le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, en lui demandant de tout mettre en œuvre pour exiger la libération de Monsieur Biram Dah Abeid et le respect de ses droits fondamentaux. La France, « premier partenaire bilatéral » de la Mauritanie, avec qui elle entretient des « relations historiquement privilégiées » selon le site France diplomatie, a le devoir de protéger ce citoyen mauritanien qui lutte pacifiquement pour promouvoir la démocratie et la fin de l’esclavage dans son pays ».