[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

La CGT du CHU de Toulouse appelle les hospitaliers à rejoindre les blocages organisés par les gilets jaunes

CGT Gilets-jaunes

Brève publiée le 23 novembre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

La CGT du CHU de Toulouse appelle toutes et tous les hospitaliers du CHU de Toulouse à rejoindre les blocages organisés par les gilets jaunes avec une tenue blanche ou un masque chirurgical. 

Nous analysons ce mouvement comme une colère populaire spontanée expliquée par des années de politique de mépris, de casse des droits du travail, de baisse des salaires, des cotisations sociales et de la mise en place d’une fiscalité injuste dont fait parti la Taxe sur les carburants pesant sur les plus pauvres. Nous condamnons tous les propos ou actions à caractère sexiste, raciste ou homophobe qui ont eu lieu sur les blocages et nous sommes persuadé que ce mouvement doit combattre ces agissements qui l’affaiblissent.

Mème si, bien évidemment, nous défendons l’impôt et les services publics en général, nous sommes aussi contre un impôt en particulier : contre la taxe sur les salaires appliquée aux hôpitaux. Au CHU de Toulouse, nous payons 43 millions d’euros d’impôts !!! L’équivalent de 1000 postes d’infirmières !!! Il s’agit d’un impôt injuste qui à lui seul met les hôpitaux en difficulté ou en déficit : il représente 5 milliards d’euros par an… (= 125.000 postes d’hospitaliers !) Cet impôt doit être abrogé et compensée par une augmentation des impôts des plus riches, ISF ou impôt sur les profits.

La seule protection contre les grands risques de la vie (santé, vieillesse, chômage, retraite) de toute la population est la sécurité sociale, ce gouvernement baisse les cotisations sociales qui la financent et qui financent en particulier aussi les hôpitaux, qui casse notre statut et souhaite nous précariser et qui prévoit une retraite par point défavorable à l’intérêt des travailleurs… Malgré les différentes grèves, manifestations et blocages depuis son élection, Macron ne veut rien entendre, il doit cesser immédiatement sa politique.

Nous voulons que les hôpitaux aient enfin la possibilité d’embaucher et d’améliorer la prise en charge et notamment en améliorant la prévention et l’accès universel. Nous sommes attaché à une transition écologique juste qui coïncide avec l’intérêts des travailleurs, notamment en développant les transports collectifs propres et gratuits en particuliers dans les campagnes.

Nous appelons les hospitaliers à manifestersamedi 24 novembre 2018 à 9hPlace Wilson et nous déposons un préavis de grève illimitéà partir du 29 novembre 2018sur le CHU.