[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    8500 à 12 000 défilent à Toulouse, 300 000 en France selon la CGT

    CGT

    Brève publiée le 5 février 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.ladepeche.fr/2019/02/05/greve-generale-du-5-fevrier-le-trafic-fortement-perturbe-a-toulouse,7995304.php

    La CGT appellait à une grève générale ce mardi 5 février. Un appel entendu et repris par plusieurs syndicats et associations, ainsi que par les Gilets jaunes. Les cortèges ont rassemblé 300 000 personnes en France selon le syndicat. Plusieurs manifestations ont lieu dans la région. Le point par département.

    Au nom de la "convergence des luttes", plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce mardi partout en France, à l'appel principalement de la CGT mais aussi pour la première fois avec la participation de Gilets jaunes qui, jusqu'alors avaient regardé les syndicats avec méfiance.  La CGT a recensé 300 000 manifestants dans toute la France. Dans les cortèges, les revendications étaient nombreuses : hausse des salaires, justice fiscale, opposition à la réforme du lycée ou à l'augmentation des frais d'inscription des étudiants étrangers, droit de manifester ou défense du service public. 

    Toulouse : 8 à 12 000 personnes et camions poubelles en grève

    Des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Toulouse en début d'après-midi ce mardi, à l'appel de plusieurs syndicats. La CGT estime qu'ils étaient près de 12 000. La police a comptabilisé 8500 personnes. Dans le cortège, retraités, lycéens, fonctionnaires et employés ont marché cote à cote de Saint Cyprien à la place Arnaud Bernard. Les revendications étaient donc des plus diverses. Certains, comme Laure, AVS dans une école toulousaine, étaient venus dénoncer la précarité de leurs conditions. "Nous gagnons 700 euros en moyenne. Nous demandons un temps plein pour pouvoir vivre décemment et un meilleur statut", a expliqué la jeune femme. D'autres, comme Nathananel, étaient présents pour protester contre la réforme de l'enseignement supérieur. Des élus étaient également présents à l'image du maire d'une petite ville du Tarn, Patrick Rossignol. "les injustices sociales de plus en plus importantes, alors qu'une minorité de personnes possède des fortunes", a souligné l'élu..

    Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Toulouse.

    Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Toulouse. - Photo DDM, Xavier de Fenoyl

    De nombreux lycéens et étudiants ont participé au défilé ce mardi après-midi à Toulouse.

    De nombreux lycéens et étudiants ont participé au défilé ce mardi après-midi à Toulouse. - Photo DDM, Xavier de Fenoyl

    Dans le cadre de la grève des agents territoriaux de la ville de Toulouse, une vingtaine de camions de collecte ménagère ont stationné une partie de la matinée autour de la gare Matabiau. Issus des dépôts Monlong et Raisin, ces agents, au nombre environ de 200, contestent la décision de la mairie de réduire la fréquence des passages de collecte entraînant une réduction d’équipes d’où une surcharge de travail. « Au vu de la pénibilité de leur activité, ils demandent de conserver leurs conditions de travail ainsi qu’une augmentation de leur salaire vu le bénéfice engendré par cette réduction (entre 2 et 3 millions annuellement) », explique Nicolas, du syndicat FO. Après s’être rassemblé, ces agents pour certains ont rejoint leur camion soit pour continuer leur tournée ou poursuivre le mouvement de grève ».

    Les agents de collecte des déchets en grève

    Les agents de collecte des déchets en grève - Photo DDM, Thierry Bordas

    Les agents de collecte de déchets en grève

    Les agents de collecte de déchets en grève - Photo DDM, Silvana Grasso

    Au collège Jolimont de Toulouse, suite aux réunions du personnel, les enseignants ont décidé de se mettre en grève dans l'optique d'une opération "collège mort". Plus de 95 % du personnel, enseignant et non-enseignant, est en grève ce mardi. Ils dénoncent des classes surchargées, des problèmes de sécurité au sein de l'établissement et un manque de moyens

    Un autre défilé a commencé à Saint-Gaudens 14h30 place Jean Jaurès.

    1500 manifestants à Albi

    Dans le Tarn, un rassemblement départemental est en cours depuis 14h30, il s'est élancé de la place du Vigan à Albi.

    1500 personnes sont mobilisées à Albi.

    1500 personnes sont mobilisées à Albi. - Photo DDM, Vincent Vidal

    Depuis ce matin 6 heures, une trentaine de Gilets jaunes bloquent le rond point de l'Hermet sur la RN 88. Ils interdisent aux véhicules l'accès vers Carmaux et donc de l'Aveyron. En ce jour de manifestation nationale, ils ont décidé que ce blocus durerait toute la journée.

    Ce matin, au rond-point de l'Hermet à Albi

    Ce matin, au rond-point de l'Hermet à Albi - .

    Le rond-point de l'Hermet est complètement bloqué

    Le rond-point de l'Hermet est complètement bloqué - Photo DDM, Vincent Vidal

    400 manifestants dans le Tarn-et-Garonne

    Dans le Tarn-et-Garonne, la mobilisation a touché plusieurs secteurs du service public dont la santé, le social, les transports et l'éducation. Dans les rues, les manifestants se sont dirigés vers la place nationale après une prise de parole devant le siège du Medef par les représentants de la CGT, Solidaires et du syndicat enseignant FSU. "L'union fait la force", a clamé Lina Desanti, Secrétaire générale de l'UD CGT 82. Selon les forces de l'ordre ils sont 230 participants. Ils ont ensuite été rejoint par 170 Gilets jaunes. Ces derniers ont été accueillis sous les applaudissements et le slogan "Tous ensemble ! Tous ensemble !".

    Gilets jaunes et CGT défilent à Montauban

    Gilets jaunes et CGT défilent à Montauban - Photo DDM, Anouk Passelac

    1800 à 2000 personnes à Tarbes

    Dans les rues de Tarbes

    Dans les rues de Tarbes - Photo DDM, Andy Barréjot

    1800 manifestants selon la police et plus de 2000 selon les syndicats ont défilé aujourd'hui à Tarbes. Le cortège, mêlant militants de la CGT, Gilets jaunes et personnels enseignants très remontés contre les suppressions de 44 postes dans le secondaire dans les Hautes-Pyrénées, s'est élancé à 10h45 de la place Verdun. En tête de cortège, les salariés de la société Toupnot, sinistrée par un incendie, mènent la danse, suivis par les gilets jaunes. En début d'après-midi, une agora est prévue, toujours place Verdun.

    A Tarbes également, des perturbations sont à prévoir dans 20 des 27 écoles publiques aujourd'hui.

    1500 manifestants à Pamiers

    Malgré une météo pluvieuse, une centaine de manifestants se sont positionnés sur le rond point Gabrielat à Pamiers. Ils ont particulièrement ciblé les poids lourds. Les Gilets jaunes ont bloqué les camions avant de les envoyer en direction de la zone d'activité de Trémège où ils étaient stockés. Plus d'une dizaine de poids lourds, dont plusieurs de sociétés locales de transports et de livraison de supermarchés, ont d'ores et déjà été détournés de leur destination. L'action des Gilets jaunes a provoqué un ralentissement aux abords du rond point Gabrielat. Ce barrage "filtrant" a permis aux manifestants de distribuer des tracts expliquant aux automobilistes les raisons de leur mouvement. Les Gilets jaunes ont rejoint la manifestation qui a démarré à 10 heures du centre-ville de Pamiers à l'appel de l'intersyndicale CGT, FSU, FO et Solidaires et à laquelle 1500 personnes ont participé.

    Rond Les manifestants bloquent le rond-point.

    Rond Les manifestants bloquent le rond-point. - Photo DDM, Denis Slagmulder

    Dans les rues de Pamiers

    Dans les rues de Pamiers - Photo DDM, Denis Slagmulder

    3 à 400 personnes à Agen

    3 à 400 Lot-et-Garonnais se sont retrouvés devant le siège du Medef, suite à un appel à la grève de la part de la CGT. Tous réclament la même chose : plus de pouvoir d’achat. « Nos combats se rejoignent, commente Alain, 62 ans, ancien postier syndiqué à la retraite. Mais la CGT se bat depuis plus de trente ans pour avoir une meilleure qualité de vie. C’est bien que les Gilets jaunes nous rejoignent, même si nous ne sommes pas d’accord sur toutes leurs revendications, surtout ce qui concerne l’immigration. Mais la bataille pour un meilleur salaire doit se faire avec le plus de forces possible. » Il réclame un salaire brut de 1 800 euros. Dans le cortège, il y a presque plus de jaune que de rouge. Certains ont collé un autocollant CGT sur leur gilet. Jean-Louis et Mauricette sont mobilisés sur les ronds-points depuis le 17 novembre : « Il faut lutter tous ensemble pour avoir plus de pouvoir d’achat et offrir une meilleure vie à nos enfants. De toute manière, on est arrivé à un point de non-retour avec le Président.Il essaie de nous enfumer avec son grand débat.Nous, on n’est pas près de lâcher. »
     

    3 à 400 personnes ont défilé dans les rues d'Agen.

    3 à 400 personnes ont défilé dans les rues d'Agen. - Photo DDM, Jean-Michel Mazet

    D'autres cortèges étaient prévus ailleurs dans la région. Dans l'Aveyron, un rassemblement à Rodez avenue de l'Entreprise, à Decazeville au rond-point des Tuileries, à Villefranche aux Halles, à Millau au Mandarou et à Saint Affrique depuis l'union locale de la CGT.

    Dans le Lot, un rassemblement a été organisé à Cahors au départ de la place Mitterrand, à Figeac au rond-point Lycée Champollion. A Biars le rendez-vous était fixé au rond-point Bretenoux.

    Dans le Gers, rendez-vous était donné à Auch, place de la Libération.

    Dans l'Aude, à Carcassonne, une opération escargot a eu lieu au départ de la cité administrative pour rejoindre le siège du Medef à Lézignan-Corbières. Un départ était organisé à 10 heures depuis la CCI de Narbonne. Les deux cortèges se sont rejoint à 11 heures.