[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    “Vous allez baisser d’un ton !” : vive altercation entre Ruffin et la majorité

    Ruffin

    Brève publiée le 7 mars 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.lesinrocks.com/2019/03/06/actualite/video-vous-allez-baisser-dun-ton-vive-altercation-entre-francois-ruffin-et-la-majorite-111171435/

    Lors d'un débat houleux sur la privatisation du groupe Aéroport de Paris, François Ruffin a été interrompu dans sa prise de parole. La majorité lui a intimé de “baisser d'un ton”.

    Débat très houleux, ce 5 mars, lors de la commission spéciale chargée d'examiner la loi Pacte (pour plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises). Alors que François Ruffin, député de la Somme membre du groupe parlementaire de la France insoumise (LFI) disait son incompréhension et son opposition à la privatisation du groupe Aéroport de Paris (une entreprise publique rentable), il a été coupé par plusieurs membres de la majorité, qui lui ont demandé de parler moins fort. S'en sont suivis des échanges très électriques.

    “Habituez-vous, venez avec des boules Quiès”

    Avant qu'on lui coupe le micro, François Ruffin déclare notamment : “Vous me dites de parler moins fort, je m'en fiche, je suis comme ça. (...) Mais vous savez, la voix que je porte aujourd'hui elle est moins forte que celle qu'ont (...) envie de faire entendre un certain nombre de personnes dans le pays.” Pragmatique, il demande même à ce qu'on baisse le volume de son micro, et : “Habituez-vous, venez avec des boules Quiès, mais ne venez pas me dire de baisser d'un ton !” 

    Mais ces protestations n'ont pas été du goût de la présidente LREM Olivia Grégoire, qui lui a demandé à plusieurs reprises de "baisser d'un ton", lui expliquant qu'il avait eu ses quatre minutes réglementaires de parole - ce qu'il conteste. Il reproche également à un député d'être venu lui taper sur l'épaule pour qu'il parle moins fort. “Vous voulez que j'aille taper sur l'épaule des députés En Marche ?!”, interroge François Ruffin, hors de lui. Réplique de la présidente : “Tant que c'est sur l'épaule, ça ira Monsieur Ruffin !”. Ambiance.

    Voir toutes les vidéos