[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Algérie : pour une constituante qui réponde aux besoins des classes populaires

Algérie

Brève publiée le 19 avril 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://npa2009.org/arguments/international/algerie-pour-une-constituante-qui-reponde-aux-besoins-des-classes-populaires

Crédit Photo: 

Titi Haddad

Par rapport au début de la mobilisation, le mouvement a beaucoup évolué. Parti dans une révolte contre le 5e mandat de Bouteflika, il s’est élargi à la volonté de dégager tout le système et ses représentants.

Dans un pays où toutes les sphères politiques sont liées au système, où la bourgeoisie en tant que telle est peu puissante, la dynamique est extrêmement subversive. Remettre en cause les dirigeants corrompus, c’est de fait remettre en cause le système dans son intégralité et poser les bases d’une autre société.

Le Parti socialiste des travailleurs (PST) revendique une assemblée constituante, un processus constituant qui ne peut venir qu’à partir du processus d’auto-organisation dans les usines, lieux de travail, universités et les quartiers. On espère que la réappropriation de l’UGTA se fera le plus vite possible, car cela peut jouer un rôle important, avec les syndicats autonomes, dans ce processus de transition.

Tout remettre en cause

L’assemblée constituante doit aboutir à une nouvelle Constitution qui remettra tout en cause : qui vous a dit qu’on a besoin d’un président de la République, surtout un président qui centralise tous les pouvoirs comme dans le régime actuel ? Peut-être que la population choisira de ne pas avoir de président ! Le pouvoir au niveau local doit revenir à des éluEs, pas à des personnages désignés par en haut et qui ont tous les pouvoirs (les wali et les chefs de daira). Nous avançons le principe de la révocabilité des éluEs : unE éluE qui tourne le dos au peuple, on ne va pas attendre cinq ans pour le ou la changer !

Nous voulons aussi que la nouvelle Constitution réponde aux besoins des classes populaires. Par exemple, les droits des femmes doivent être garantis. La séparation des pouvoirs doit être dans la Constitution, comme le fait que la religion doit être une question individuelle. La garantie du droit syndical doit également être présente. La Constitution doit être au service de la majorité du peuple, qui sont les travailleurEs, les femmes, les chômeurEs et tous les démunis.

Il faut savoir d’où les oligarques, les milliardaires tiennent leur argent. Il faut ouvrir les livres de comptes pour savoir d’où vient tout le vol, l’enrichissement. Savoir où est l’argent caché à l’extérieur du pays, sûrement en France mais aussi dans les paradis fiscaux dans le monde. La population doit savoir où son argent a été caché, qui profite de son argent. Ce sont des milliards de dollars qui sont en jeu.

Avec les militant·e·s du Parti socilaiste des travailleurs