[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    CGT Seine Maritime: maintien de la candidature de Gérald Le Corre à la CE confédérale

    CGT

    Brève publiée le 9 mai 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.frontsyndical-classe.org/2019/05/cgt-seine-maritime-maintien-de-la-candidature-de-gerald-le-corre-a-la-commission-executive-confederale.html

    Les camarades de l'Union départementale de Seine Maritime, UD depuis longtemps à la pointe des luttes communiquent leur refus de voir la candidature  qu'ils proposent à la direction confédérale non retenue.

    Et l'on est en droit de se demander si le critère invoqué n'est pas un prétexte visant à éliminer les militants se réclamant le plus explicitement des traditions de lutte de classe de la CGT.

    ________________________

    A l’attention de la Commission des candidatures 

    Pour information à

    -          Membres de la CE de l’UD

    -          Délégués du 76

    -          Organisations du CCN - UD et FD

    Dans quelques jours se déroulera le 52e congrès de notre confédération CGT à Dijon. Ce congrès se tiendra dans un contexte général de très forts questionnements.

    L’ensemble des luttes de ces derniers mois, dans les entreprises, les services, les établissements scolaires, dans la rue, les rond points montre que la colère est très forte dans tous les pays contre un gouvernement, un patronat, un système politique et économique au service unique des plus riches.

    Comme nous l’avions prévu, les annonces de Macron à l’issue du « grand débat National » confirment les orientations ultra-libérales déjà mises en œuvre et pire encore, dévoilent de nouvelles attaques contre le monde du travail et la population dans la droit ligne des demandes du Medef.

    Cette situation n’est pas inéluctable ! Le travail accompli ces dernières années sur la question du code du travail, des retraites, de la protection sociale, du service public, de la répartition des richesses, de la défense de l’environnement….porte ses fruits dans les consciences. Si la construction du rapport de force et l’engagement dans la grève reste difficile, la convergence des luttes fait son chemin et dans nombreux endroits, la convergence Gilets Rouges, Gilets Jaunes, gilets rose, lycéens pour le climat, associations de défenses des libertés, des migrants… est aujourd’hui une réalité.

    Cependant, des interrogations très fortes pèsent sur notre syndicalisme CGT, son rôle, sa nature et ses capacités à organiser l’ensemble des salariés, chômeurs et retraités pour en finir avec l’exploitation et la domination de classe.

    Depuis de nombreuses années, l’Union Départementale CGT de Seine-Maritime travaille à la convergence des luttes, à la construction de toutes les mobilisations contre les attaques du gouvernement et du patronat. C’est dans ce sens, qu’elle a mis à disposition lors de sa commission exécutive du 01 octobre 2018, la candidature de notre camarade Gérald Le Corre, inspecteur du travail en activité, membre de la direction de l’UD 76 pour la Commission Exécutive Confédérale.

    La commission des candidatures, n’a pas retenu notre camarade aux motifs, qu’il ne répondrait pas aux critères mais aussi à la complémentarité des besoins attendus par la confédération, notamment la nécessité de la représentation à CEC des petites UD ainsi que sur le temps disponible.

    Au regard de la liste proposée par la commission lors du CCN le 30 janvier, nous avons du mal à comprendre comment s’applique le critère de la taille de la structure….

    Concernant la disponibilité du camarade, nous avons fait le choix de présenter un camarade qui n’est actuellement détaché professionnellement que 1,5 jour par semaine pour l’interpro, ce qui permet d’envisager un investissement futur au niveau confédéral correspondant aux critères définis en termes de disponibilité.

    Dans son rapport au CCN des 15 et 16 mai 2018, Pascal Bouvier indiquait qu’il fallait accepter : « le débat démocratique au sein de la direction confédérale, où chacune et chacun doit pouvoir s’exprimer librement et accepter le débat contradictoire et au final respecter les décisions prises collectivement »

    La composition de la CEF est certes une tâche délicate, mais nous pensons que les traditions syndicales de lutte de notre département doivent trouver toute leur place dans la CEC en retenant la candidature de Gérald Le Corre.

    Comme elle s’y était engagée, l’UD CGT 76 qui compte parmi les plus importantes UD de France, continuera de porter avec force la candidature de notre camarade, afin de participer pleinement au débat démocratique de la CEC dans le respect des orientations du congrès et à la mise en œuvre des orientations décidées.

    Le Commission Exécutive de l’UD CGT 76,

    Adoptée à l’unanimité,

    Rouen le 06 mai 2019.