[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Un curé chante le chant des gilets jaunes anti-Macron en pleine messe

    Gilets-jaunes

    Brève publiée le 4 juin 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/emmanuel-macron-oh-tete-de-con-un-pretre-condamne-chante-avec-des-gilets-jaunes

    Un prêtre normand a été filmé en train de célébrer une messe avec des Gilets jaunes et de chanter contre Emmanuel Macron. Le curé en question est sous le coup d'une suspension pour avoir détourner l'argent de la quête dans sa paroisse. 

    La scène est pour le moins insolite. Un prêtre tout sourire affublé d'une chasuble devant une foule de personnes portant un Gilet jaune en train de scander un chant insultant à l'encontre d'Emmanuel Macron dans ce qui semble être une petite chapelle.

    "Emmanuel Macron oh tête de con, on vient te chercher chez toi" peut-on entendre sur les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. 

    Ce chant avait été popularisé par les supporters de l'Olympique de Marseille en 2018 à l'occasion de la finale de la Ligue Europa qui opposait leur club à celui de l'Athlético Madrid dans le stade de l'Olympique lyonnais. Il visait à la base le président de l'OL, Jean-Michel Aulas. Ce chant avait été repris lors de la Coupe du monde en Russie, à la gloire du défenseur de l'équipe de France, Benjamin Pavard.

    Selon toute vraisemblance, le prêtre en question est l'abbé Francis Michel qui avait été condamné en 2016 par la cour d'appel de Rouen à une amende de 15.000 euros pour "abus de confiance". Il était jugé pour avoir détourné à son profit personnel, l’argent des quêtes de son ancienne paroisse de Thiberville rapportait à l'époque le journal Paris Normandie.

    Le diocèse d'Evreux avait frappé le prêtre de "suspense a divinis" en novembre 2016 suite à cette condamnation. "Par cette peine, il lui est interdit de conférer tout sacrement et de célébrer tout sacramental, sauf à des fidèles en danger de mort. Les actes posés malgré cette interdiction seraient illicites et constitueraient un nouveau délit canonique (canon 1393). Ce décret comporte le retrait de la faculté d’entendre les confessions : toute absolution donnée serait invalide (canon 966), de même que, n’étant pas curé, serait nul tout mariage auquel il assisterait. Si l’abbé Francis Michel ne se soumettait pas à cette suspense, il serait passible d'interdiction (canon 1332)", expliquait l'institution dans un communiqué.

    En décembre dernier, l'abbé Francis Michel avait déjà fait parler de lui pour son soutien au mouvement des Gilets jaunes. Il avait notamment affublé l'enfant Jésus de la désormais célèbre chasuble fluo dans la crèche installée dans la cour de son presbytère au Planquay, près de Thiberville. "Tout cela a du sens. Jésus n’est pas né parmi les riches ou les grands prêtres: il est né parmi les humbles et les bergers. S’il était né aujourd’hui, il serait peut-être né sur un rond-point"avait-il fait savoir. Une action dénoncée par l’évêque Christian Nourrichard.

    Voir toutes les vidéos