[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Guatemala: 10,5% pour Thelma Cabrera, femme indigène et porte-voix des paysans

    Guatemala

    Brève publiée le 18 juin 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Guatemala-1052-des-voix-pour-Thelma-Cabrera-femme-indigene-et-porte-voix-du-monde-paysan_a14336.html

    Avec 10,52% des suffrages pour Thelma Cabrera Pérez à l'élection présidentielle du Guatemala, le Mouvement pour la libération des peuples (gauche anti-capitaliste) vient de faire irruption dans la politique d'un des pays les plus pauvre d'Amérique centrale - article et traduction Nico Maury

    Guatemala : 10,52% des voix pour Thelma Cabrera, femme indigène et porte voix du monde paysan

    Les élections générales au Guatemala a donné à Sandra Torres, une femme d'affaire membre de l'Unidad Nacional de la Esperanza (centre-gauche) la tête du scrutin avec 25,01% des voix. Un score en forte progression par rapport à 2015 (19,76%). Son rival conservateur Alejandro Giammattei (VAMOS) se qualifie pour le second des élections avec 14,16% des voix. En 2015, ce candidat ne recueillait que 6,45% des suffrages. 

    Edmond Mulet (droite) remporte la troisième place avec 11,39% des voix. La militante indigène et paysanne, âgée de 49 ans, Thelma Cabrera (Mouvement pour la libération des peuples) réalise un important score avec 10,52% des voix. 

    Roberto Arzú (droite) recueille 6,25% des voix. 
    Isaac Farchi (droite) remporte 5,92% des voix. 
    Manuel Villacorta (gauche) du parti WINAQ remporte 5,27% des voix. 

    Les autres candidats ne dépassent pas les 5% des voix. La participation était de 56,56%. Ces élections étaient marquées par la corruption des élites politiques et du président sortant Jimmy Morales. 

    Thelma Cabrera, est une femme autochtone appartenant à la communauté des Maya Mam, originaire du département de Retalhuleu, issue de famille paysanne, défenseuse des droits de l'homme et des peuples autochtones depuis plus de 25 ans. 

    Elle est membre active du Comité de développement paysan (CODECA), une importante organisation sociale de paysans autochtones qui combat l'actuel président du Guatemala, Jimmy Morales, accusé de perpétuer la corruption. outre la promotion du développement rural, elle lutte pour créer des cadres inclusifs et participatifs de transformation sociale, de construction de la paix et de la démocratie. 

    Le MLP (Mouvement pour la libération des peuples) est la branche politique de la CODECA. 

    Les groupes autochtones représentent 60% de la population du Guatemala. Ils sont touchés par des taux les plus élevés de malnutrition, d'analphabétisme, de sans terre, d'exclusion sociale et de pauvreté - autant de facteurs qui ont contribué à provoquer des vagues d'émigration vers les USA. 

    Parmi les autres priorités du MLP figurent l'arrêt des saisies illégales de terres, la levée de l'immunité des élu.e.s, la nationalisation de l'électricité et des mines, des barrages.