[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Manon Le Bretton quitte La France insoumise

France-Insoumise

Brève publiée le 24 juin 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/manon-le-bretton-quitte-la-france-insoumise_fr_5d107adbe4b0aa375f4f3a78?ncid=other_twitter_cooo9wqtham&utm_campaign=share_twitter

La co-responsable de l'École de La France insoumise, qui avait réclamé davantage de démocratie interne, déplore "la virulence" de la réponse de Jean-Luc Mélenchon.

Une cadre quitte La France insoumise en taclant la

Elle avait été l’une des premières à critiquer le manque de démocratie interne à La France insoumise après les mauvais résultats des élections européennes.

Ce lundi 24 juin, au lendemain d’une assemblée représentative censée répondre aux doutes internes qui bousculent le mouvement anti-libéral, la coresponsable de l’école de formation de LFI Manon Le Bretton a acté son départ du mouvement, déplorant la “virulence” de la réponse apportée par Jean-Luc Mélenchon.

“Quel que soit mon attachement à l’Avenir en commun (le programme de la FI), il m’est devenu impossible de le défendre au sein de La France insoumise dans de telles conditions”, a-t-elle fait savoir sur sa page Facebook. Avant elle, Charlotte Girard, figure fondatrice du mouvement et coordinatrice du programme de LFI, avait elle même acté son départ après avoir réclamé, en vain, une “assemblée constituante” pour refonder le parti politique.

Dans son message sur Facebook, Manon Le Bretton acte pourtant de réelles avancées annoncées à l’occasion de cette assemblée représentative. Une coordination des différentes instances sera pilotée par le député et proche de Jean-Luc Mélenchon Adrien Quatennens; une agora politique doit faire dialoguer les militants, la direction et des experts sur la ligne et la stratégie; une assemblée réunira tous les trois mois des groupes d’action locaux, qui disposeront aussi d’une enveloppe annuelle et attribuée de manière participative de 100.000 euros.

“Nous voilà sommés d’aller voir ailleurs”

Mais l’ex-candidate aux élections européennes n’a visiblement pas digéré le discours cinglant de Jean-Luc Mélenchon à l’encontre de ses contradicteurs. “Une force, LFI, est là, qu’aucune auto-flagellation de convenance de la gauche officielle mondaine ne viendra abattre!”, s’est-il exclamé à la tribune. Ceux qui veulent “les délices des batailles pour les virgules, des couteaux tirés dans les couloirs, se sont trompés d’adresse”, a-t-il répondu à l’adresse de ceux qui ont contesté le fonctionnement interne du mouvement.

Alors que “les demandes insistantes de construire des cadres collectifs autour du tribun de notre mouvement semblaient avoir été entendues”, “la conclusion de cette assemblée par Jean-Luc Mélenchon contredit frontalement ce qui pouvait se dessiner”, constate encore Manon Le Bretton. “Après ses attaques ouvertes sur les réseaux sociaux, la virulence avec laquelle celles et ceux qui ont formulé des critiques ont été taxés dans ce discours de nombrilisme (...) en a glacé plus d’un”. Et de conclure: “nous voilà sommés d’aller voir ailleurs”.