[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Les militaires votent massivement pour le Rassemblement national

    FN

    Brève publiée le 16 juillet 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.anti-k.org/2019/07/16/les-militaires-votent-massivement-pour-le-rassemblement-national/

    Les Inrockuptibles, 15 juillet 2019

    L’étude que publie l’Ifop a analysé les résultats électoraux des petites communes où sont basées des garnisons, et des bureaux de vote dont dépendent les casernes.

    Une étude publiée le 15 juillet par l’IFOP montre que les militaires sont massivement favorables au Rassemblement national (RN), une tendance qui s’exprime dans leurs votes. L’institut de sondage a analysé les comportements électoraux des militaires des armées de terre et de l’air, des gendarmes mobiles et des gardes républicains. Intitulée « Pour qui votent les casernes ? », l’étude a analysé les résultats obtenus aux élections européennes et présidentielles sur plusieurs années. Son auteur, Jérôme Fourquet, directeur du département opinion publique à l’Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès, s’est concentré sur les bureaux de vote dont dépendent les casernes et les petites communes qui abritent des garnisons. Des lieux où « l’impact statistique de leur vote est indiscutable », contrairement aux villes plus grandes où il est plus difficile de différencier le vote des militaires de celui du reste de la population, explique Jérôme Fourquet au journal Le Monde« C’est pourquoi nous n’avons pas pu étudier le vote des marins, qui habitent dans des villes trop grandes, ni celui des policiers, qui ne sont jamais regroupés au même endroit en nombre suffisant pour être déterminants dans le corps électoral local », poursuit l’analyste.

    Une surreprésentation du vote frontiste

    En comparant les résultats de plusieurs élections, dans des communes abritant des casernes à ceux des autres villes du département, l’Ifop est parvenu à montrer des écarts important dans les habitudes de vote. Dans la commune de Mailly-le-Camp (Aube) qui accueille le 5e régiment de dragons, dont 1 000 soldats font partie, le RN a par exemple remporté 50,4 % des voix aux Européennes en mai dernier. Alors que la moyenne du département était de 17 points inférieure. Jérôme Fourquet nuance toutefois ces résultats et précise que la propension des militaires à voter pour le parti de Marine Le Pen est fluctuant « leur inclinaison pour le parti de l’extrême droite varie en fonction de l’actualité, mais le plancher reste toujours très élevé. »

    Le parti présidentiel peine à s’imposer comme le “parti de l’ordre”

    Pour l’auteur cette tendance s’explique en partie par les conditions dans lesquelles les gendarmes et militaires exercent leurs fonctions. Leur « quotidien très éloigné de celui d’un électeur ‘moyen' » comprend des logements et des modalités de travail « laissant souvent à désirer », rapporte-t-il au quotidien. Par ailleurs, le sondeur observe que le parti présidentiel ne parvient pas s’imposer comme étant le « parti de l’ordre » auprès de cet électorat. Malgré le soutien sans faille affiché par le ministre de l’intérieur aux forces de l’ordre pendant la crise des gilets jaunes, ces électeurs continuent de se tourner massivement vers le vote frontiste.« Dans le processus de recomposition politique à l’œuvre, où l’on observe le ralliement de la droite à Macron, les casernes restent plutôt imperméables », a-t-il conclu.

    Par Adeline Malnis