[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Pour le départ de Juncker, Manon Aubry a un cadeau

France-Insoumise

Brève publiée le 23 octobre 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/jean-claudejuncker-commission-europeenne-manon-aubry-strasbourg_fr_5daf1661e4b0f34e3a7d11b3

Après un dernier discours de Jean-Claude Juncker au Parlement européen, les eurodéputés sont revenus sur son bilan. Manon Aubry avait une surprise pour l'occasion.

“Mais déjà dis moi d’où tu m’connais? Parle-moi en billets violets
[...] j’fais izi money.” Pour s’adresser à Jean-Claude Junker, Manon Aubry, comme Booba, a trouvé la bonne couleur. Ce mardi 22 octobre, c’était l’heure du bilan pour le président sortant de la Commission européenne. Après cinq ans de mandat, il s’est exprimé avec émotion sur son bilan de 2014 à 2019 au Parlement de Strasbourg. Et les eurodéputés le lui ont plus ou moins bien rendu. Avec des billets violets pour certains.

Manon Aubry de la France Insoumise a ainsi fustigé un mandat axé sur les grandes entreprises et émaillé de scandales d’évasion fiscale. L’eurodéputée a tenu à lui offrir un cadeau de départ. En pleine séance plénière, la députée de 29 ans a sorti une boite en carton remplie de faux billets de 500 euros. “Nous vous souhaitons une excellente retraite”, a ainsi ironisé la jeune femme, “et nous avons petit cadeau. Pour retourner dans votre paradis fiscal, vos amies les multinationales que vous avez aidées pendant le ‘LuxLeaks’ vous souhaitent une joyeuse retraite avec ce cadeau.”

“Bon vent à Ursula”

Manon Aubry lui tire ainsi sa révérence sur le scandale financier du Luxembourg Leaks (également appelé LuxLeaks). Révélé en 2014, il faisait état de plusieurs centaines d’accords fiscaux très avantageux conclus par des cabinets d’audit avec l’administration fiscale luxembourgeoise pour le compte de nombreuses multinationales comme Apple, Amazon, Heinz, Pepsi ou encore Ikea. Directement impliqué, Jean-Claude Juncker avait d’abord nié avant d’admettre des “erreurs”.

Lors de son discours de bilan, toutefois, pas un mot de toute cette affaire pour le président sortant. Il a remercié les eurodéputés pour leur confiance. Et a estimé que malgré des relations difficiles avec certains, il n’y a pas eu d’irrespect. “Bon vent à Ursula”, a-t-il terminé. Si elle obtient le soutien du Parlement, Ursula von der Leyen doit succéder à Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission. Elle serait la première femme à assurer cette fonction. 

Voir toutes les vidéos