[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

1919, D’Annunzio : un balcon à Fiume

histoire Italie

Brève publiée le 23 octobre 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.franceculture.fr/emissions/juke-box/1919-dannunzio-un-balcon-a-fiume

Comment un poète lyrique se mit en tête d'incarner les frustrations nationalistes de l'Italie d'après-guerre, s'emparant d'une ville pour y créer une société rêvée. Quitte à se heurter à la réalité. Avec Olivier Tosseri, auteur d'un récent récit sur le sujet.

Gabriele D'Annunzio (date inconnue)

Gabriele D'Annunzio (date inconnue)• Crédits : DR

1919 : l'Italie, qui s'est finalement engagée aux côtés de l'Entente se voyant promettre en retour l'annexion de territoires à l'est, attend la monnaie de sa pièce. L'Autriche-Hongrie n'existe plus, plus rien ne s'oppose à l'annexion de Trente, de Trieste, de l’Istrie, de Fiume et la Dalmatie. Sauf les prétentions du nouveau royaume voisin des Serbes, Croates et des Slovènes. Le président américain Wilson refuse de céder sur Fiume, petite citée portuaire. Les nationalistes hurlent à la trahison, humiliation qu'un poète qualifie de "victoire mutilée", insulte aux 650 000 soldats italiens tombés pour la liberté.

Ce poète, dramaturge, romancier, s'appelle Gabriele D'Annunzio. Il a 52 ans et traine derrière lui une longue carrière de playboy des lettres italiennes à la plume lyrique, engagé spectaculaire dans l'aviation pendant la guerre qui devient la figure de proue des aspirations nationalistes. Le 12 septembre 1919, prenant la tête en décapotable rouge d'une colonne de camions, il s'empare de Fiume, dans l'idée d'imposer son rattachement à Rome. 

Cette expérience militaire, politique, utopique, foutraque, baignée de discours aux balcons ou à même les rues de la ville durera 500 jours environ et fera, les années suivantes, le lit du fascisme. Elle n'en demeure pas moins l'illustration spectaculaire de la capacité d'un homme à porter l'imagination au pouvoir. 

D'Annunzio (au pied du balcon), à Fiume une semaine après son arrivée

D'Annunzio (au pied du balcon), à Fiume une semaine après son arrivée• Crédits : Mondadori Getty

Olivier Tosseri, journaliste à Rome pour la presse française, vient de faire paraitre chez Buchet-Chastel La Folie d'Annunzio

Programmation musicale et archives

  • Archive pré-générique : D’Annunzio vu par Georges Scapini, RTF, 01/03/1938
  • Kramer Gorni : Nobody sweetheart, réédité dans Jazz in Italy vol. II / In the 30's & 40's (1996) - fond sonore - 
  • Umberto Giordano : "Si fui soldato", l'air de Chenier issu de l'opéra Andrea Chenier composé en 1896, interprété par France Corelli
  • Orchestra del Trianon : Golden fox trot (1919), réédité dans Jazz in Italy volume 1/Dalle origini alle grandi orchestre (2004) - fond sonore - 
  • Inconnu : Koprnenje, réédité sur la compilation Slovénie / Musiques et chants populaires (Ocora Radio France, 1997) - fond sonore - 
  • Paolo Tosti : A vucchella (1909, d'après un texte de D'Annunzio), interprété par Tito Gobbi, figure sur Tito Gobbi : Complete solo recordings cd 4
  • Nino Rota : Controdanza, extrait de la Bof du film Le Guépard (1963) - fond sonore - 
  • Archive : Première du Martyre de saint Sébastien de Debussy (livret de D'Annunzio) au théatre du Châtelet en 1911 (Une vie un oeuvre, France Culture, 01/10/1987)
  • Richard Wagner : Prélude de La Walkyrie interprété par l'orch. Ph. de Berlin (dir. Herbert Von Karajan) - fond sonore - 
  • Carmelo Lenzi : Inno dell'artigliere dirigé par Franco Lizzio figure sur Marce e inni della prima guerra mondiale (1968) - fond sonore - 
  • Carmelo Lenzi : _Giovinezza  _interprété par Giovanni Martinelli en 1926, repris sur The rise of fascism
  • Guido Deiro : Deiro rag, sur Jazz in Italy volume 1/Dalle origini alle grandi orchestre (déjà cité) - fond sonore - 
  • Kramer Gorni : Splendore (shine), réédité dans Jazz in Italy vol. II / In the 30's & 40's (1996) - fond sonore -
  • Barzizza Pippo & la sua orchestra Blue Star : Qualcuno di questi giorni
  • Ottorino Respighi : Suite n°1 P 109 : Balletto detto "Il conte Orlando" - arrangement libre pour orchestre -  par l'Orch. Sym. de Rome (dir. Francesco La Vecchia) - fond sonore -
  • Inconnu : Bandiera Rossa, repris sur Avanti popolo a la riscossa/Anthologie de la chanson socialiste en Italie (1968)
  • Ottorino Respighi : Suite n°3 P 172 : Italiana - fond sonore - 
  • Ottorino Respighi : Les Feste Romane : Circenses (1928) (et non les Fontaines de Rome, comme indiqué par erreur dans l'émission)
  • Kramer Gorni : Addio tristezza réédité dans Jazz in Italy vol. II (déjà cité) - fond sonore -
  • Ruggero Leoncavallo : "Vesti la giubba", extrait de l'acte I de l'opéra Paillasse, interprété par Enrico Caruso
  • Claudio Villa : Il fox-trot della nostalgia, repris sur l'Antologia della canzone italiana 1880-1934 - fond sonore -
  • Patty Pravo : Tripoli 69 (1969)
Voir toutes les vidéos