[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    5 décembre : le mouvement est engagé.

    Décembre2019

    Brève publiée le 17 novembre 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://aplutsoc.org/2019/11/11/5-decembre-le-mouvement-est-engage/

    La grève totale de la RATP le 13 septembre a donné le signal : les assemblés générales et les syndicats de métier des agents RATP ont appelé à la grève illimitée à compter du 5 décembre.

    Puis, les cheminots ont concrétisé le tournant qui se fait dans les esprits : leurs droits de retrait, leurs grèves parties d’en bas, ont montré la volonté ferme de ne pas marcher au sifflet mais d’imposer l’affrontement, car ils savent que c’est la mort du ferroviaire, la mort du service public, qui est devant nous, tout de suite. Sauf à en découdre avec Macron.

    Dans tout le pays, les discussions associant sections syndicales, unions locales …, et groupes de gilets jaunes se sont multipliées. L’assemblée des assemblées de Montpellier appelle à la grève à partir du 5 décembre avec regroupements sur les ronds-points.

    L’idée qui est dans l’air est bien celle-là : déclencher un mouvement d’ensemble, majoritaire, comme cela s’est passé en réalité le 17 novembre 2018, et le déclencherAVEC LA GRÈVE, appuyée sur les ronds-points et appuyant les ronds-points.

    Dans la CGT la volonté des délégués, animateurs de sections syndicales, est très forte et ne peut pas être contredite : ils veulent y aller!

    Cette volonté se retrouve à FO, dans la FSU, à Solidaires, et gagne les militants CFDT ou UNSA attachés à leur classe et ressentant le frémissement de l’unité, de la vraie. Les mesures dégueulasses contre les chômeurs appliquées depuis le 1° novembre sont dénoncées, pour se défausser, par L. Berger, mais cela veut dire que de toute façon, il va falloir y aller tous ensemble!

    Grèves, ronds-points : TOUS ENSEMBLE AU MÊME MOMENT, voila ce que peuple veut !

    Pour autant, est-ce plié ? Certes, on voit que Macron et sa camarilla ont peur. Mais est-ce plié ?

    NON. Parce que si les militants veulent profondément reconduire la grève, qu’ils le feront, avec les cheminots et les agents RATP, c’est un appel clair à la GRÈVE GENERALE pour le RETRAIT qu’il faudrait. IL SERAIT VICTORIEUX.

    Et il emporterait Macron. Et avec lui, Marine Le Pen qu’il a choisie pour être son adversaire favori. Car une victoire révolutionnaire sur Macron n’ouvrirait pas une élection présidentielles «normale», mais un processus constituant.

    Dans de nombreux pays de l’Amérique latine au Moyen-Orient, les peuples se soulèvent. Leur souffle va atteindre la France. Au Chili, en affrontant l’armée, l’élection d’une assemblée constituante a été arrachée. En Algérie, c’est ce que les généraux au pouvoir ne veulent surtout pas, ils préparent une présidentielle truquée.

    La GRÈVE GÉNÉRALE POUR LE RETRAIT, c’est Macron mis dehors, ouvrant la voie à la démocratie. Est-ce pour cela que nos directions syndicales nationales n’y appellent pas et préfèrent que les militants et sections locales s’époumonent à promettre la reconduction à partir du 5 décembre ?

    L’indépendance syndicale, c’est de ne pas craindre les conséquences de la mobilisation.

    Alors, camarades, amis, collègues, compagnons, camarades, et vous aussi dirigeants, dites-le, disons-le :

    GRÈVE GÉNÉRALE POUR LE RETRAIT !

    11-11-2019.