[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Appel à tous les gilets jaunes pour un acte national à Paris le 18 janvier

    Décembre2019 Gilets-jaunes

    Brève publiée le 13 janvier 2020

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Appel à tous les Gilets jaunes pour un acte national à Paris

    LE 18 JANVIER 2020 !

    Avec les grévistes, dégageons Macron, ses réformes et amis !

    On l'a vu depuis le 5 décembre, la lutte contre Macron et son monde a pris un nouveau souffle. Nous nous y attendions. Eux ne parlent que de notre essoufflement, n'attendent que ça, le préfabriquent. Nous, nous ne cessons de retrouver un souffle.

    Nous, Gilets jaunes, le savions avant même que la presse ne daigne l'envisager : nos assemblées et notre envie d'être ensemble témoignent, depuis le 17 novembre 2018, d'une volonté de changement radical. Nous le savions même avant le début de la grève appelée par la base syndicale (bien plus que par leurs "directions") : la grande fête d'anniversaire du mouvement a ouvert le bal et a mené aux journées des 5 et 17 décembre et du 9 et du 11 janvier, à la plus vaste grève de ces dernières années. Nous le savions parce que nous combattons depuis plus d’un an un gouvernement injuste, mortifère et corrompu.

    La réforme des retraites est conçue pour nous faire travailler toujours plus, jusqu'à la fin de sa vie, dans une pauvreté croissante. Aussi, nous participons joyeusement à la lutte contre ce projet de réforme, en renforçant sa détermination et sa fraternité. Sa force aussi, qui est de dénoncer le mépris des possédants, des prédateurs jamais satisfaits.

    Autrement dit, nous ne nous contenterons pas du retrait d'une réforme. Nous réclamons en toute lucidité, la chute du système entier. Nous envisageons comme possible, souhaitable et désirable la construction d'un monde meilleur, c'est-à-dire plus juste, plus démocratique et moins polluant.

    Nous contre-attaquons. Logiquement, ils nous font passer pour des "sauvages".

    Après des semaines de grève dans tous les secteurs, après la perturbation du Noël des marchands, après la réappropriation de la festivité comme occasion d'être et de s'insurger ensemble, après les derniers Actes de "ralliement général", il est temps d’une nouvelle intensification de la lutte.

    Jusqu'à aujourd'hui, nous n'avons pas seulement fait la grève : nous l'avons amplifiée et réinventée. En continuant envers et contre tout à occuper les ronds-points, à manifester dans nos villes et nos quartiers ; en menant des actions symboliques ou concrètes ; en participant à tous les moments de la lutte, dans l'ordre et le désordre. De l'invasion des centres commerciaux aux péages gratuits, des piquets devant les dépôts de bus aux caisses de grève, de la grande (re)distribution aux blocages logistiques... nous avons multiplié les points d'ancrage et les zones de dérive sur l'ensemble du territoire.

    La grève du 9 janvier et l’Acte 61 le montrent bien : la jonction entre grévistes et Gilets Jaunes accroît sa puissance de jour en jour. Les tremblements du vieux monde en sont la preuve. Le gouvernement essaie de nous diviser avec l’annonce du retrait « provisoire » de l’âge pivot à 64 ans. Nous déjouerons les pronostics. Nous déferons le tiercé habituel des gouvernants, des "partenaires sociaux" et des perdants pactisant avec les gagnants. Quelle que soit la crainte que nous inspirons, dissimulée sous un mépris de classe, l'arrogance du gouvernement et de ses amis les possédants semble intacte, comme l’ont confirmé les vœux de Macron et le conséquent durcissement de la répression.Ils se rassurent ? Inquiétons-les. Fonçons. Augmentons la pression contre la réforme des retraites.

    Retrouvons-nous pour un acte national à Paris le 18 janvier !

    Avec les grévistes, sans distinction de catégorie et de profession, en tant qu'êtres vivants en lutte. Invitons-les, réinventons-nous. Prenons-les à contre-pied. Revenons vers les lieux du pouvoir, dans les quartiers du luxe et de l’argent. Samedi 18 janvier, retrouvons-nous dans une grande journée de concentration de nos forces. Renforçons le soulèvement en cours. Macron veut aller jusqu'au bout ? Nous lui montrerons que le retrait de la réforme n’est que le premier pas, le meilleur des prétextes pour obtenir la retraite de ce monde usé et usant.

    Pour la justice fiscale, sociale et pour la démocratie directe ! 
    Pour le retrait de la loi sur les retraites !