[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Pour Christophe Ramaux, "on est à l’aube d’une catastrophe morale en termes de vaccins"

    Covid

    Brève publiée le 8 avril 2021

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Comme promis par Emmanuel Macron dans son allocution télévisée du 31 mars, la France va se lancer dans la production de vaccins contre le Covid-19.

    À terme, 250 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 doivent sortir des lignes de production françaises. Lors de son allocution télévisée du 31 mars, Emmanuel Macron avait réaffirmé l’importance de construire l’indépendance de la France en matière de vaccination. Pour autant, son rôle se limitera à "embouteiller" les principes actifs des antiviraux, à les mettre en flacons. "Pendant dix ans, nous avons reculé sur la production pharmaceutique, et donc de vaccins, et nous le payons maintenant, même si la France a encore un appareil industriel assez fort", explique Etienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Echos, sur le plateau du 23 heures, mardi 6 avril.

    Un "modèle de capitalisme financiarisé"

    Si le journaliste reconnaît que "l’orgueil national en prend un coup", ce dernier souligne toutefois la force, selon lui, de la "chaîne logistique" européenne. Face à lui, Christophe Ramaux, membre des Économistes atterrés, estime que la crise sanitaire a été un "révélateur" : "Il faut savoir que les grandes firmes pharmaceutiques ont poussé loin le modèle du capitalisme financiarisé, ce qui compte, ce sont les dividendes, le rachat d’actions pour les actionnaires. On peut reprocher aux États de ne pas imposer des règles strictes. On est à l’aube d’une catastrophe morale mondiale en termes de vaccins. Quand on est en guerre, on se donne les moyens de produire massivement."

    Voir toutes les vidéos