[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Newsletter

    Ailleurs sur le Web [RSS]

    Lire plus...

    Twitter

    La candidate masquée Akira s’invite à la présidentielle 2022

    Lien publiée le 20 septembre 2021

    Tweeter Facebook

    Ces articles de la rubrique « Ailleurs sur le web » sont publiés à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    La candidate masquée Akira s’invite à la présidentielle 2022 (reporterre.net)

    La candidate masquée Akira s'invite à la présidentielle 2022

    Candidature multiple et masquée, le mouvement Akira 2022 entend secouer l’élection présidentielle à venir. Sa première apparition publique, au centre de Paris, a vu l’une de ses candidates affichées affirmer une dynamique révolutionnaire en faisant des enjeux climatiques et sociaux le cœur de la campagne.

    Paris (3e arrondissement), reportage

    14 h 30 au métro Saint-Paul, à Paris. Le rendez-vous était discret. Le lieu de l’action était secret. Plusieurs dizaines d’activistes devaient se retrouver au cœur du quartier chic du Marais, pour la première action du mouvement Akira 2022.

    « On voulait cibler un lieu un peu classe, un peu prestigieux, pour annoncer la candidature Akira à l’élection présidentielle de 2022 », explique un des activistes sur place. Il est quinze heures, tous les participants sont en place. Discrètement dissimulés entre les touristes et les Parisiens qui profitent de cette journée ensoleillée dans les jardins du Musée Carnavalet. Ils attendent le signal qui permettra à une des candidates d’entrer en scène.

    Soudain, une candidate, masquée, accompagnée de plusieurs gardes du corps, fait son apparition sous les applaudissements et les « Vive Akira » des activistes qui paraissent en nombre dans ce petit jardin parisien. Ce musée n’a pas été choisi au hasard, c’est ici qu’est exposée la Déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen, peinture de Jean-Jacques-François Le Barbier (dit l’Aîné) (1738 - 1826). « Est-ce que cela ne vaut pas pour une invitation universelle ? D’autant plus pour le message que j’ai à vous délivrer », introduira-t-elle quelques minutes plus tard.

    Le discours d’investiture commence sous les regards amusés des badauds, qui ne comprennent pas bien s’il s’agit d’un happening sauvage ou d’une animation en ces Journées du Patrimoine. Le personnel du jardin ne sait pas comment réagir et personne ne tente d’intervenir pour interrompre la scène.

    « Comme vous je vois le monde brûler. Je vois cette pandémie engendrée par l’exploitation de la planète emporter les plus faibles et les plus pauvres […] je vois les puissants se réfugier dans leurs bunkers dorés, alors que les océans sont en feu. »

    Le ton est donné. Dans son discours, Akira évoque le dérèglement climatique, le racisme, les féminicides, les inégalités entre les pauvres et les riches, mais également le drame des réfugiés qui meurent dans la mer ou encore les peuples assassinés par des dictatures.

    Akira, qui présente son nom comme étant « synonyme de rage et d’espoir » propose de « répondre à l’urgence du désastre » par une candidature révolutionnaire qui permettrait à celles et ceux qui veulent s’organiser, d’« écrire ensemble le monde de demain ».

    Contrairement au mode de scrutin des élections présidentielles en France, Akira n’est pas une seule personne ; et à la fin du discours, profitant d’une pluie de confettis dorés dans les airs, la candidate s’éclipse, et c’est une autre Akira qui fera une sortie théâtrale du jardin.

    Militants, gardes du corps, journalistes, la mise en scène est soignée. Une fois dans la rue, devant des passants intrigués, des fumigènes sont allumés, et Akira se disperse dans un épais nuage de fumée violette.