[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumé du 22ème jour de grève des postiers du 92 (et du 78)

lutte-de-classe

Brève publiée le 20 février 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 22ème jour de grève des postiers du 92 (et du 78)

L’extension du mouvement frappe là où la direction ne l’attendait pas

Les grévistes continuent à envoyer des équipes dans les établissements pour informer des motifs du mouvement et pour appeler à la grève. Ce matin, des interventions ont eu lieu à Bagneux, Issy-les-Moulineaux, Boulogne et Clamart dans le 92. Les grévistes de Carrières-sur-Seine/Montesson (78), épaulés par une petite équipe du 92, se sont rendus dans le bureau de Houilles.

Un débrayage inattendu

Partout où les grévistes sont intervenus, des postiers penchent vers la grève. Et c’est là où on s’y attendait le moins qu’un débrayage majoritaire a eu lieu : Clamart est le seul bureau du département où la direction s’était sentie suffisamment en confiance pour envisager une réorganisation avec diminution des jours de repos. La direction avait réussi à s’appuyer sur les divisions entre collègues pour maintenir un climat délétère. Mais l’AG de ce mtin a permis aux collègues de commencer à crever l’abcès et à discuter sur des bases constructives : comment s’opposer ensemble à la réorg ? Ce sont donc contre toute attente 60% des collègues du bureau qui sont sortis aujourd’hui et ont décidé de reconduire la grève pour demain. Conclusion : même dans une situation très difficile, il est possible de se mobiliser.

Les services d’après-midi commencent à bouger eux aussi

Les grévistes n’ont pas voulu se contenter de ce succès. Ils avaient décidé d’intervenir sur plusieurs services d’après-midi, où l’activité brasse un chiffre d’affaire particulièrement élevé. C’est tout d’abord à la PPDC de Nanterre que les grévistes se sont rendus. Là encore, la direction ne s’attendait pas à un débrayage, elle qui était parvenue à imposer un système de mutualisation permanente des tournées sans compensation financière. L’intervention des grévistes et les débats qui s’en sont suivis ont permis de réaliser les sommes d’argent énormes (entre 150 000 et 250 000 euros d’économies à l’année) que gagnaient la direction sur le dos des collègues en faisant tourner le service en sous-effectif structurel. Le débrayage a permis de poser sur la table de multiples revendications liées aux conditions de travail et à la prime annuelle de 10 RC déjà demandée par les grévistes des autres centres. Les grévistes de Nanterre PPDC se sont rendus à La Défense PPDC où les agents sont allés interpeller en masse le directeur, M. Tournier (directeur également de Courbevoie et Neuilly) qui cherche à reclasser à la va-vite tous les collègues de la SAR 13. Puis les grévistes sont retournés à la PPDC de Nanterre pour s’expliquer avec M. Salat, directeur à la fois de la PPDC et de Rueil. Messieurs Salat et Tournier ont eu bien du mal à donner la moindre justification à la politique de la direction. Mais pour se consoler ils peuvent organiser le concours de quel est le patron dont les différents établissements sont le plus touchés par la grève.

Une grève qui tend à dépasser les barrières

Demain, les grévistes vont de nouveau manifester en solidarité avec leurs collègues du colis visés par des procédures disciplinaires qui tombent à point nommé, à savoir juste avant que la direction cherche à imposer la mise en place du délai de prévenance (possibilité de bouleverser les repos et les horaires 7 ou 15 jours à l’avance). La grève continue donc à se développer et elle met peu à peu au coude-à-coude des facteurs et des collecteurs, des colipostiers et des guichetiers, des précaires et des CDI, des postiers du 92 et du 78...

ATTENTION : changement de lieu du rassemblement pour soutenir Adil et Jean-Michel de la PFC : RDV demain 9h au 27 avenue de l’Opéra métro Pyramides

Vendredi 18h rassemblement devant la DOTC 3 bd du Levant Nanterre

Samedi à partir de 20h FETE DE SOUTIEN AUX POSTIERS à Gennevilliers, La Ferme de l'Horloge 16 rue Pierre Timbaud

Envoyez vos chèques de solidarité à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes, ordre : SUD Poste 92, mention « Solidarité grévistes » au dos.