[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumé du 58ème jour de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 28 mars 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Lock-out au Siège social : violences contre les grévistes

Aujourd’hui se tenait la commission disciplinaire de Gaël Quirante, secrétaire départemental de SUD Activités Postales 92. Son dossier disciplinaire fait plus de 260 pages, remplies de faux témoignages de cadres de La Poste des Hauts-de-Seine qui l’accusent non seulement de ne pas respecter les règles de sécurité en organisant des prises de parole de grévistes auprès de leurs collègues, mais prétendent également que les grévistes ont exercé des « violences » lors des actions menées par les grévistes. Plusieurs vigiles du Siège, ainsi que la responsable Sûreté de Vaugirard, ont même porté plainte en inventant une fois de plus des « violences » imaginaires des grévistes à leur encontre, eux qui avaient fait mine de sympathiser avec les postiers lors des précédentes visites du Siège par les grévistes.

Un lock-out efficace
Des vigiles privés et un contingent de policiers, postés devant les portes, ont fait barrage aux grévistes. Ils ne se sont pas contentés de cela : ils ont bloqué l’accès à tous les salariés du Siège, et aucun employé n'a pu se rendre sur son lieu de travail. Alors que des dizaines de réunions, séminaires et autres formations devaient avoir lieu ce jour, le siège du groupe est resté vide toute la journée. Une fois de plus, La Poste a fait un travail encore plus efficace que celui des grévistes pour désorganiser le fonctionnement de l’entreprise !

Déploiement policier et violences bien réelles de la part des vigiles
La police était donc une nouvelle fois au rendez-vous pour défendre les patrons de La Poste… contre des grévistes qui cherchent tout simplement à défendre leurs droits et à pouvoir négocier. Mais lors des dizaines de suicides qui sont survenus à La Poste ces dernières années, on n’a jamais vu la police malmener un chef de centre ou un responsable de La Poste, même quand ces derniers étaient directement cités dans les lettres laissées par les collègues qui avaient mis fin à leurs jours…
Et aujourd’hui, un vigile a profité du barrage policier pour frapper à coup de pieds deux jeunes grévistes femmes qui se tenaient derrière le barrage policier. L'une d'elle est gravement touchée au genou et elle va porter plainte.

Les facteurs du 92, après 57 jours de grève, ne désarment pas malgré l’attitude provocatrice et méprisante de La Poste. Ils sauront se faire entendre dans les prochains jours et préparent la grève nationale qui aura lieu le vendredi 4 avril en soutien à leur mouvement.

Fête des postiers du 92, samedi 29 mars à partir de 20h au local de SUD Rail Paris-Saint-Lazare, 190 bis avenue de Clichy, métro Porte de Clichy

Comité de grève des postiers du 92