[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Contre le gouvernement Macron : Tout le monde déteste la sélection !

Par Tendance Claire Jeunes (14 novembre 2017)
Tweeter Facebook

Reforme du bac et sélection à la Fac : Qui va être touché.e ?

Ce sont encore celles et ceux qui sont nées de parents modestes et qui n’ont, par exemple, pas les moyens de payer des profs particuliers. Ainsi près de 40% de ses élèves sont victimes d’un système d’orientation qui les envoient, dès la troisième, vers des filières professionnelles souvent en alternance où ils travaillent à mi-temps pour bien moins qu’un SMIC !

Et puis parmi celleux parvenant à la Seconde Générale, Les inégalités sont énormes entre lycées de quartiers chic et de quartiers populaires (différence de dotations, différence de salaire pour les proffeseurs...) Cependant la possibilité d'aller au lycée et d'obtenir un Bac Général donne plus de chance d'avoir une place à l’université et ainsi de trouver relativement plus facilement du travail. En effet celleux n'ayant pas accès au bac et aux études supérieures sont plus de 50% à être au chômage en sortie de cursus contre 11% pour les diplômés du supérieur...

Qu’est ce que c’est ?

Hollande avait mis en place la sélection par tirage au sort à l’entrée en Fac, Macron va encore plus loin avec :

→ Fin du baccalauréat avec épreuves anonymes, remplacé par un système à deux vitesses entre lycées chics et lycées populaires et par un bac en contrôle continu, où les étudiant.e.s victimes de racisme, de sexisme ou d’homophobie peuvent être saqué.e.s par leurs professeurs qui les évaluent durant l’année ;

→ La possibilité pour les conseils de classe en terminale d'emmettre des avis sous formes de « fiches avenirs » qui seront utilisés pour sélectionnés les étudiant.e.s à l'entrée de l'université !
→ de choisir leurs étudiant.e.s en mettre en place des prérequis et de refuser des étudiant.e.s dans les filières surchargées... C'est-à-dire quasiment toutes !!!

Précarisation des classes populaires et cadeaux aux riches !

Au lieu de prendre l'argent là où il est pour payer des profs et des personnels supplémentaires pour les facs et les lycées, construire des locaux pour accueillir les étudiant.e.s qui arrivent chaque année plus nombreu.ses.x à la fac, Macron ponctionne le budget alloué aux universités en nous expliquant que ce budget restera constant sauf que l'inflation et l'augmentation de 20% du nombre d'étudiant.e.s depuis dix ans sanctionnent en fait une baisse de 600 millions d'euros. Et à côté de ça le gouvernement donne 9 milliards d’euros aux plus riches via la suppression de l'ISF !!!

Il y a en fait un lien entre les d'ordonnances «Travaille!» qui précarisent les travailleur.se.s (casse des acquis sociaux, CDI de projet, facilitation des licenciement...) et les attaques contre les lycéens et les étudiant.e.s (qui sont des travailleurs en formation) : Macron, au service des patrons, veut rendre les travailleur.se.s corvéable à merci !

Comment contrer le projet Macron ?

C'est en s’unissant tou.te.s : lycéens, étudiant.e.s, chômeurs, salarié.e.s… et en faisant grève pour bloquer l'économie, les facs et les lycées que nous pourrons faire reculer le gouvernement. C'est comme cela que le mouvement social de 2006 contre le CPE a réussi. Mais plus largement pour arrêter complètement l’exploitation des travailleur.se.s et construire des universités et lycées populaires auto-organisées démocratiquement ouvert.e.s à tou.te.s, fermées aux intérêts patronaux, c’est tout un système que nous devrons changer !

Organisons des assemblées générales et comités de mobilisation sur nos lieux d'études pour obtenir le retrait des ordonnances et du plan étudiant. Construisons la lutte, bloquons les lycées là où c'est possible et soyons un maximum possible les jours de manifestations aux côté des travailleur.se.s.

Mobilisons nous dans nos villes les 16 et 22 Novembre ! Et pour les parisien.ne.s le 18 !

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

LGBTI

Existrans : Intersexes et trans, contre vos violences !

Le 21 octobre a eu lieu à Paris la vingt-et-unième marche des personnes trans, intersexes, et de celles qui les soutiennent, organisée par le collectif Existrans. Plusieurs organisations, associations et collectifs étaient présentes comme, le Groupe Activiste Trans, le Collectif Intersexe et Alliés, OUTrans, Ouest Trans, Trans Inter Action, TransPosé-e-s, Acceptess-T, Act Up, le collectif féministe révolutionnaire, SOS Homophobie, etc. Cette marche représente en premier lieu un moment de rencontre et de convivialité entre une population ayant une communauté d’expérience et particulièrement sujette à l’isolement familial et relationnel. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Formation

Proposition de méthode pour faire un point Situation Politique

Préambule : l'idée de cet article n'est pas de donner LA méthode pour faire un point situation politique dans une organisation marxiste révolutionnaire comme la Tendance Claire Jeune, mais de proposer quelques bases permettant à chacun.e de se les approprier ou non dans l'objectif de ne pas partir de rien quand ce genre de point écrit ou oral redondant est à préparer dans nos réunions. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Loi Travail XXL

Toulouse : Une assemblée générale réunissant 400 personnes à l’université du Mirail qui malgré des problèmes lance la mobilisation sur la fac

Après des journées de mobilisations le 12 et le 21 septembre où les étudiant.e.s du Mirail ont été présent.e.s dans les cortèges interorga de fac (sans doute une centaine à chaque fois) et ce sans que la fac ne soit ouverte, la rentrée a sonné le début d’une mobilisation. Dès le premier jour, le 25/09, une interorga réunissant Solidaires Etudiant.e.s, l’UET mais aussi le NPA Jeune s’est réunie pour discuter de la mobilisation à construire contre les multiples attaques de macrons (ordonnances, sélection à l’université, baisse des APL, budget de l’ESR stagnant alors qu’il y a 4000 étudiant.e.s supplémentaires…). Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook