[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

L’espérance de vie stagne depuis 2014 en France

Par Gaston Lefranc ( 1 mars 2019)
Tweeter Facebook

Article pour l'Anticapitaliste : https://npa2009.org/actualite/sante/lesperance-de-vie-stagne-depuis-2014-en-france

L’espérance de vie ne progresse plus. En 2015, elle a même baissé. 

On nous expliquait que la chute était conjoncturelle, en raison d’une épidémie de grippe particulièrement virulente. Il faut dire que l’espérance de vie ne consiste pas à prédire la durée de vie des nouveau-nés, elle exprime la durée de vie moyenne d’une génération soumise aux conditions de mortalité de l’année considérée. 

Capitalisme régressif

Mais l’explication conjoncturelle est un peu courte : la hausse tendancielle de l’espérance de vie, qui avait progressé de 30 ans au 20e siècle et de près de 4 ans entre 1999 et 2014, est stoppée. L’espérance de vie des hommes a certes progressé entre 2014 et 2018 (passant de 78,5 à 78,8 ans) mais celle des femmes a baissé (passant de 85,4 à 85,3 ans). Plus préoccupant encore, l’espérance de vie en bonne santé stagne depuis pas mal d’années. Entre 2004 et 2017, l’espérance de vie avait grimpé de 2 ans, alors que l’espérance de vie en bonne santé (64,9 ans pour les femmes et 62,6 pour les hommes en 2017) progressait de moins d’une année. 

Les inégalités d’espérance de vie sont spectaculaires : en 2018, parmi les 5 % les plus aisés, l’espérance de vie des hommes était de 84,4 ans, contre 71,7 ans parmi les 5 % les plus pauvres, soit 13 ans d’écart. Chez les femmes, l’écart était plus faible (8 ans). 

Le phénomène français n’est pas isolé : on observe dans beaucoup de pays une stagnation, voire une baisse de l’espérance de vie. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, l’espérance de vie baisse depuis 2014. Et les inégalités devant la mort augmentent. Le prétendu « plein emploi » aux États-Unis est un leurre qui cache une société de plus en plus invivable pour les catégories populaires. L’espérance de vie y est 4 années inférieure à celle de la France (et une année inférieure à celle de Cuba...). Au Royaume-Uni, l’écart d’espérance de vie entre riches et pauvres est passé, pour les femmes, de 6,1 ans (2001) à 7,9 ans (2016) et pour les hommes de 9 ans (2001) à 9,7 ans (2016). 

Le caractère de plus en plus régressif du capitalisme se manifeste de façon spectaculaire dans le blocage de l’espérance de vie. Le projet inégalitaire de Macron aura, sans nul doute malheureusement, un impact négatif sur l’espérance de vie des catégories populaires. Il faut en finir avec Macron et son monde, pour une vie digne, intense et... longue !

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Lutte

Grève à la maternité de Tenon : jusqu’à la victoire !

Depuis le 3 décembre, la maternité de Tenon est en grève. En effet, le personnel rejette massivement un projet de réorganisation qui vise à intensifier le travail : pour 1900 accouchements en 2016, 2700 prévus en 2017 et 3500 en 2018 – tout cela à effectif constant ! Soutenues par leurs syndicats Sud et CGT, les grévistes (exclusivement des femmes) ont organisé de nombreuses actions, notamment l’envahissement du CHSCT central de l’AP-HP. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Lutte de classe

Corse : forte mobilisation populaire pour le droit à la santé de tous et toutes!

Le 8 mai 2011 éclatait en Corse un conflit social, lancé par le STC (Syndicat des Travailleurs Corses, premier syndicat de l’Île), dont les revendications touchaient à la défense du service public de santé. La première de celles-ci est la revalorisation du coefficient géographique de 13% comme préconisé par la Fédération Hospitalière Française. Il s’agit de prendre en compte l’éloignement, les frais de transports par rapport au continent, pour que la dotation financière puisse être égale à celles d’autres régions. À titre d’exemple, il est de 25% aux Antilles et en Guyane, de 30% à la Réunion, de 7% dans l’Essonne et dans les autres départements de la région parisienne et de 6% en Corse... Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook